«

»

Avr 25 2016

Imprimer ce Article

Naufragé du Matin – Delloly

naufragé2

Observant sombre ciel des derniers mots du jour
Avant que Nuit se noie sous des vents sans amour
De mots nés du tréfonds de limbes sans un fond
Voguant comme perdus en miroir d’eau-typhon,
S’oubliant de vagues en vagues au Néant,
Chercha tel naufragé  “Rocher du Flamboyant”.

Incertaines Amours sous la robe lunaire
Riant des étoiles de souhaits de belle Ère ! ;
Se couvraient fragrances, de grisaille éperdue
D’un jamais étiolé en Paradis fondu ;
L’avait quittée, sans bruit, pas feutré, sans mot,
La charmante Inconnue d’un jour pianissimo.

Avant que Nuit se noie sous des vents sans amour
Cet éveil de songes l’avait perdu : d’humour
En Naufragé-matin d’une Terre lointaine
Au détour d’un regard, côté de l’oreiller,
Où brouillard de formes, aux pensées, s’effrayait
De la chaleur morte d’une aube peu fredaine.

L’avait cherchée, recoins, inavoués, étonnants .
Déjà soir parfumait les oubliés frissons
De froidure d’instants naguère polissons ;
Disparue de l’émoi perdait Raison ; sonnants
Avant que Nuit se noie sous des vents sans humour
Observant ciel, saoul : Lanterne de l’Amour.

 

Oli©Naufragé du Matin

©(P)-25/04/16

1+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/naufrage-du-matin-oliver-delabre/

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Oliver Delabre - (Delloly)Fattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

J’adore ce passage:
L’avait cherchée, recoins, inavoués, étonnants ;

Déjà soir parfumait les oubliés frissons

De froidure d’instants naguère polissons ;

Disparue de l’émoi perdait raison ; sonnants

Avant que nuit se noie sous des vents sans humour

Observant ciel, saoul : Lanterne de l’Amour

0
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Merci Oliver pour ce beau et frais poème de très belles images bravo
Mes amitiés
Fattoum.

0