«

»

Sep 20 2018

Imprimer ce Article

Musique – Laure Fayarde

Agrippé à son saxo, Jimmy lançait ses premiers accords. Les yeux fermés, le visage crispé, il se balançait, pieds nus sur la rythmique, faisant vibrer les notes de ses doigts rapides. Son souffle puissant gonflait les veines de son cou. Sous sa casquette de laine, de longues nattes crépues s’échappaient de son chignon et rappelaient indéniablement la chevelure de Marley. Le personnage captivait d’auditoire, tout autant que ses curieux tatouages colorés sur son torse bronzé. Dans la moiteur de la cave enfumée, l’artiste glorifiait sa musique soul. Des sons graves et profonds sortaient de son instrument, transperçaient l’espace et retombaient en vibrations sur les murs de pierre. Jimmy jouait avec passion. Sa musique, viscérale, le transportait manifestement vers des horizons intérieurs. En communion avec son tempo, il le dominait, le sublimait dans les graves et les aiguës créant ainsi des variations d’une force indicible.

Le silence solennel de la petite église rassurait Jimmy. Là, il respirait enfin. Oubliant les salles bruyantes des caves de Brooklyn, il se recueillait de longs moments. Le chemin de sa mémoire le conduisait invariablement vers les mêmes pensées. Pas un jour sans qu’il ne songeât à remercier ce visage, ce regard, cette voix qui lui avaient permit d’apprendre sa musique. Dans ces moments de solitude, un sentiment partagé de joie et de regret le tenaillait. Son maître, ce virtuose saxophoniste lui avait tout appris. De la sensibilité de l’âme à l’harmonie des notes, de la création à l’interprétation, de l’imaginaire à l’état second, il le devait à cet homme qui revenait dans son cœur comme un boomerang. Attentif aux messages de l’au-delà, Jimmy rectifiait, au fil des jours, l’harmonie, corrigeait les basses, accentuait le vibratoire. Il avait maîtrisé son doigté pour s’accaparer la fluidité des notes. Il avait recommencé et recommencé encore, jusqu’à atteindre la perfection, comme le lui répétait le Maître «La perfection, petit, c’est l’acquisition.. la maîtrise… le savoir-faire de ton Art ! La musique est une âme qui sort des tripes ! Jouer certes, le monde est rempli de musiciens, mais tu dois jouer d’amour, jouer d’émotion, transmettre des moments uniques et donner !… » Le mot était dit, puissant, convainquant, excessivement ancré dans la tête de Jimmy. 

Telle une chrysalide, ses partitions et sa musique avaient mué en raison d’être. Obstinément, il nourrissait cette flamme avec conscience­ et dignité ; un hommage vibrant pour son mentor, un fil d’Ariane nécessaire à son existence.

Jimmy croyait en sa bonne étoile !

©laure Fayarde

1+

Retraitée de la Fonction publique depuis peu, je vis dans le Sud.
Après la peinture, je m'oriente désormais vers la création littéraire que j'essaie de faire partager.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/musique-laure-fayarde/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE