«

»

Juin 28 2017

Imprimer ce Article

Mon toubib joue sur les maux – Philippe X

  J’aime ce personnage, à chacune de nos visites, j’ai la sensation de répondre à une invitation et d’être privilégié.

  Nous nous préparons à cet épisode, il nous faut quand même une heure et demie de trajet pour aller lui porter nos humeurs, comme les anciens le faisaient.

  Il est établi en bord de Mer Méditerranée, prés de Montpellier.

  Malgré nos fréquents changements de résidence, nous avons conservé ce privilège qu’il nous a accordé, celui de le consulter.

  Sur un mur d’un pavillon est fixée une plaque en laiton sur laquelle est gravé :

 

« MEDECINE GENERALE »

  Cette inscription me ramène à un film et surtout à son acteur « le Mécano de la Générale ».

  Film des années du muet de Buster Keaton.. pour les cinéphiles aguerris et avertis que vous êtes….. traitant des astuces pour que vive sans trop de soucis une locomotive ou une complexité de mécanismes comme l’est le corps humain.

  « Importance culturelle, historique ou esthétique » clamèrent les critiques.

  J ‘accorde ce panégyrique à cet homme de l’art qui s’échine à nous conserver en pas trop mauvaise santé malgré nos efforts d’auto destruction.

  Quelles sont les généralités de cette médecine et où se trouve son originalité ?

  Après la formule de Jules Romains, “Tout bien portant est un malade qui s’ignore”, dans “Knock ou le Triomphe de la médecine” (1923), le docteur Health inverse ici le message en

  “Tout malade est un bien portant qui s’ignore”.

  Il aurait pu être l’auteur de cette maxime

  L’originalité se situe dans la personnalité de ce praticien.

  Il a l’art et la manière de vous faire ressentir que pour lui vous êtes unique et qu’en cet instant, il n’attendait que vous…..

  Connaissant bien comment fonctionne notre couple, à chaque fois qu’il nous reçoit, nous avons droit à « comment va le patron….. » m’allouant pour un instant, un instant seulement un titre de suffisance qui me laisserait croire à ma supériorité….

  « Bon je vais commencer par madame…ce sera rapide… » il replace les rôles de chacun dans le contexte du couple…. les femmes et les enfants d’abord dans les naufrages… en sachant que les hommes sont plus tendres à la douleur et . …moins résistants à la moquerie !

  Après le difficile passage de ma Dame sur le pèse personne… il n’annoncera pas le poids… à voix haute… mais simplement un chiffre en rapport avec le numéro d’un département….. ce docteur a de la classe.

  Avant d’être un professionnel de la santé, c’est un homme comme vous et moi (mes excuses…madame…).Il vous écoute, calmement, tranquillement, puis il reprend le cours de la discussion apportant du crédit à vos dires.

  Derrière ses petites lunettes, pétillent des yeux d’adolescent incrédule « vous êtes encore ici?…incroyable..mais comment faites vous?.... semblent vous dire ses yeux, eux qui en ont tant vu et tant entendu sans jamais rien laisser paraître de l’avenir certain que nous offre le genre humain…..

 

Combien de fois lors de nos rencontres j’ai eu cette sensation qu’après avoir exposé la raison de ma présence son attitude me disait : C’est trop de travail pour un homme seul… que voulez-vous que je fasse… et si vous me donniez un coup de main… à deux c’est plus facile”.

  J’ai souvent fait part de mes recherches sur le web entre autre, de médicaments nouveaux, de médecine parallèle, il m’a toujours encouragé dans mes démarches… à plusieurs on est plus fort !

  Oui je l’affirme, on ne peut pas arriver chez cet homme, frapper à sa porte, déposer nos paquets de mal-être, vider nos ordures et repartir en espérant que ce professionnel soit en relation directe avec un quelconque « grand Mamamouchi » qui lui enverra la recette miracle.

  Chez lui c’est : « aide toi et le toubib t’aidera »…et j’aime ça… partager, se comporter en acteur ( qui a le second rôle certes !) participer à sa propre réélection, mouiller le maillot, aller au charbon, pour en définitive lui laisser l’Oscar du meilleur comédien … car il n’est pas dupe et connaît par expériences que le mental de l’homme face aux cataplasmes sur une jambe de bois peut redonner de la vigueur à une vieille branche !

  Son dernier long métrage :

  Une trilogie.... ça vous dit quelque chose : le Bon, la Brute et le Truand, ou si vous préférez le casting suivant :

  – Le BON : c’est lui

  – La BRUTE : c’est le malade

  – Le TRUAND : c’est l’Agence du Médicament, le labo….

  A moins que vous préfériez la distribution suivante :

la maladie

le patient (parfois pas assez…! )

le médecin.

  Cet homme exerce un bien drôle de métier, il est chargé de maintenir en vie des femmes, des hommes qui le payent lors de consultations pour s’entendre dire « j’aurais préféré ne pas vous voir ».

  C’est un peu le savoir faire asiatique….. si tu souffres d’une pathologie, le toubib ne te fait pas payer.. il considère qu’il n’a pas su te donner de bons conseils pour éviter de tomber malade…. le rêve de tout bon praticien….. être payé pour les efforts qu’il déploie pour que son « client » ne tombe pas malade… en somme c’est aussi le mien…  mourir en pleine santé !

  Ce que je lui ai dit à ma dernière consultation :

  «Vous avez pris de la bouteille » me dit-il, l’air jovial……

  « Et oui… chaque fois que je vous rends visite j’éprouve le même plaisir que le vigneron qui descend à la cave »…

  Pour lui prouver que j’avais encore bon pied bon œil et que de saines relations étaient bien établies entre nous :

  « Docteur, chaque feuille de soins que vous établissez est une étiquette d’un grand cru, que vous collez sur ma bouteille ».

  Ce qui m’embête, c’est qu’un jour ou peut-être une nuit, il me faudra perdre la vie… mais ce ne sera pas de sa faute ni faute de m’avoir averti…. et comme un homme averti en vaut deux… il rallonge ma vie par sa présence, sa joie de nous voir.

  Le connaître est une chance, le rencontrer est un privilège, être malade est un bienfait que la vie m’aura offert.

.

  ©Philippe X – 28/06/2017

1+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mon-toubib-joue-sur-les-maux-philippe-x/

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
LoupzenVéronique MonsignyAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Véronique Monsigny
Membre
Véronique Monsigny

quel beau texte ! J’espère que vous avez offert ce très bel hommage à votre Sganarelle. Tous ses collègues doivent rêver d’avoir des patients comme vous. merci pour votre rire que l’on imagine parfois douloureux…

Anne Cailloux
Membre

De biens beaux mots, pour un homme qui guérit les vôtres.