«

»

Oct 27 2016

Imprimer ce Article

Miroirs (4) Le crépuscule des morts, Pierre Deschênes

un soir étrange se lève sur mon humeur
alors que se penche ma tête en douleur
le monde est à feu et à sang
je vois j’entends je goûte
la perdition

violences et terreurs
en ombres chinoises
sur la carte tracée
de mon cœur meurtri
nettoyages et génocides
sous machettes et scalpels
cauchemars
larmes souillées
peurs noyées

faudra-t-il toujours
qu’il y ait plus dur que soi

la nuit bleue répand son encre
sur des pans glacés
de mes restes de territoires
tout au fond de moi un lourd silence
que ne brisent ni nostalgies ni rêveries

gardien du feu mourant
la mélopée de la rivière m’habite
il m’est au cœur comme un appel
une prière dernier hommage à la vie
triste adieu à tout ce que j’aurai aimé

faites que l’ailleurs
ne soit pas comme ici

0

J'habite à Montréal, Québec, Canada. J'ai eu plusieurs vies professionnelles, la plus importante comme graphiste, à mon compte puis pour une société. Il m'a aussi été donné de faire office de transcripteur, de rédacteur et de traducteur. Lors d'une parenthèse de quelques années, j'ai pu m'initier à la composition, à l'écriture, à l'enregistrement et au mixage de chansons et de pièces instrumentales. Je travaille actuellement comme sous-titreur (ou rédacteur de sous-titres), pour malentendants, pour la télévision. Et je suis aussi un adepte passionné de lettres et autres mots à mes heures.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/miroirs-4-le-crepusculese-des-morts-pierre-deschenes/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Gyslaine LE GALBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Gyslaine LE GAL
Membre
Gyslaine LE GAL

Un très beau poème sur la réalité de notre vie.

Brahim Boumedien
Membre

“Faites que l’ailleurs ne soit pas comme ici”. Quand on en en vient à ne plus comprendre la folie des hommes et le cauchemar vécu par un grand nombre d’ êtres humains, il arrive qu’on doute de tout: au point de prier celui qui est au ciel de faire en sorte que là-haut, ce soit différent ! Merci, cher ami, pour ce partage d’actualité, intéressant et utile !