«

»

Sep 24 2019

Imprimer ce Article

Mes notes restent sans menottes – Ilef Smaoui

Mes notes restent sans menottes

Les battements de mon cœur jouent la musique, la meilleure
Ses notes sont d’ici et d’ailleurs
Son instrument royal est le sentiment pour ma fille ma si jolie fleur
Mes autres précieux sont couleurs
Qui calment le rythme lorsqu’il est accéléré par la peine et la douleur
Sont ceux qui m’aiment qui versent dans mon cœur en pleurs leur chaleur

Mon cœur reste le viscère rouge qui pompe l’amour dans mes veines
Bien que cœur soit lourd de peine
Il ne permet à aucun de ses globules de porter la rancune et la haine
L’amour y est roi, la paix y est reine
Il garde sa capacité de différencier entre chose saine et chose vilaine

EMNA et moi notre chanson s’est terminée sur une note affreusement triste
À ma profonde douleur l’amour résiste
Je veux voir mes aimés danser la gaité et chanter la liberté sur ma piste
Sur l’échiquier politique je suis centriste
Je suis tolérante et j’ai horreur des extrémistes des racistes des terroristes

Après la mort de ma fille ma musique joue un air plein de souffrance
Ma souffrance n’a pas attirance à la belligérance
La foi et l’amour m’offrent courage et endurance
Jamais je n’orchestre le concert de l’arrogance de l’intolérance
Le concert de l’amour de la paix demeure longtemps ma préférence
Mon esprit aime suivre la fragrance des fleurs et jamais l’ignorance

1+

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mes-notes-restent-sans-menottes-ilef-smaoui/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE