«

»

Sep 02 2017

Abdelkader Ferhi

Imprimer ce Article

Mains en crue – Abdelkader Ferhi

Mains en crue

les Matins martèlent tes Oreilles
et ton Corps flaire des Soleils
sur tes Mains en Crue ;
cesse de reproduire des cauchemars
de te rappeler l’enfance dévoyée
et de torturer ton Destin
par les stupéfiants
et les verres de Vin ;
Tu as la Terre à défricher
avec tes dents
à labourer
avec tes ongles
les lunes à arroser
avec ta sueur
pour appliquer tes lèvres
sur chaque épi qui croit
la densité de l’Avenir prometteur
et du Bonheur à construire
doivent éblouir
ton coeur et ton regard ;
cesse de naviguer au gré du désespoir
interroge plutôt toutes ces Volontés
qui ont pu féconder les déserts
toutes ces Mains
qui ont pétri le mépris et la haine
pour qu’ils deviennent Fraternité et Amour ;
écoute ces Vagues qui crépitent
sur ta Langue Affable
les blessures des Grenadiers
ont besoin d’une portion de ta Vie
ont besoin de ton énergie
plante
ton Verbe
dans l’écorce
où refuse de s’enraciner la Lumière
et Saoule-Toi enfin à Grande Gorgées
de la Pluie et de la Rosée des Fleurs.

Abdelkader FERHI

Poème extrait de “Soleil Totémique” Editions Edilivre -,2016 (Paris)

Le score Global : 0
Votez pour cet article !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Au sujet de l'auteur

Abdelkader Ferhi

Abdelkader Ferhi

Abdelkader Ferhi est né le 30 janvier 1951 à Tipaza. Il a fait ses études primaires et moyennes dans sa ville natale, secondaires au lycée Ibnou-Rochd de Blida et supérieures à l’université d’Alger. Titulaire d’une licence en lettres françaises, il a enseigné de 1976 à 2011 au lycée Mohamed Rékaizi puis Taleb Abderrahmane de Hadjout. Il a été aussi chargé de l’encadrement des professeurs du moyen à l’Université de Formation Continue. Abdelkader Ferhi a commencé depuis 1972 à publier des poèmes dans des anthologies de prestige et à collaborer aux journaux nationaux et étrangers. Aujourd’hui retraité, il se consacre pleinement à l’écriture littéraire. L’auteur de « Soleil Totémique » est connu du public Algérien par ses poèmes publiés dans des anthologies, ses contributions à la culture et ses articles de presse.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mains-en-crue/

(2 commentaires)

  1. Abdelkader Ferhi
    Abdelkader Ferhi

    La meilleure critique littéraire est sans conteste celle des lecteurs. L’auteur a beau cumuler trois fonctions: d’abord celle de l’énonciateur, ensuite celle du lecteur et enfin celle du critique littéraire,il a toujours besoin d’un autre regard critique lui permettant d’apporter des corrections à ses écrits. C’est grâce à la modestie et l’acceptation de toutes les remarques qu’un écrivain confirmé ou en phase de tâtonnement peut améliorer ses manuscrits sur le plan de la forme et du contenu. Toujours est-il que les meilleures œuvres littéraires sont celles qui se nourrissent de la vérité et du vécu des peuples. Une radioscopie des société prouve que les peuples sont certes confrontés à de multiples problèmes mais connaissent aussi l’honnêteté, la beauté, la solidarité et l’amour. Pour revenir à “Mains en crue”, la fonction conative du langage a comme destinataire, les pessimistes, les désespérés, les toxicomanes, les ivrognes que détériore le sentiment d’inutilité sociale. Ceux-ci ont la possibilité de prendre leur destin en main pour accéder à une existence honorable. Le bonheur authentique ne se vit réellement qu’après la réalisation de nobles activités, qu’après avoir laissé ses empreintes sur Terre. Je souhaite bon courage à mon Ami Alain Bonati et à toute l’équipe de “Plume de poète.”

  2. Abdelkader Ferhi
    Abdelkader Ferhi

    Les hommes doivent surmonter leurs différences pour faire régner la Paix, l’Amour et le Bonheur sur Terre. Il est possible de transformer le pessimisme et la haine respectivement en optimisme et en Amour. Notre planète a besoin de la mobilisation de toutes les volontés pour rendre notre Maison plus vivable et plus humaine. Ce poème en vers libres exhorte à la construction d’une authentique coexistence des peuples par l’abandon définitif de tous les arsenaux de guerre. Les sourires sur les lèvres doivent être autant de Soleils qui chassent l’angoisse et les nuits s’affichant sur tous les visages. Mes lecteurs me prennent pour un utopiste ! Qu’on sache que l’utopie a ceci de très important c’est qu’elle maintient la ténacité et prolonge l’optimisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.