«

»

Jan 28 2019

Imprimer ce Article

Petit môme – Dorian Bilquart

Tu te chaloupes prudemment, avec tes jambes légères.
Tu danses, calmement, avec tes petites mains.
Tu ne loupes aucune marche, toi et ton fin air.
Tu me regardes de haut petit fou, tu réclame des câlins.
Tu ris et tu es tout beau, profites-en c’est rare maintenant.
Je ne sais ton âge, qu’importe, vie juste l’instant présent.
Tu grandiras et tu auras de beaux yeux arc-en-ciel.
Tes dents blanches feront de toi le plus beau, le plus charmant.
Et tu as un caractère, sais-tu combien je l’aime, tu auras du potentiel.
Je te vois tutoyer les anges, tu en es un d’ailleurs, avec ton sourire tremblant.
Tu as des cheveux de miel, jaune comme les feuilles.
Je t’aime bien, plus tard ce sera dent pour dent et œil pour œil.
Petit môme deviendra grand, mais je t’en prie reste en enfance.
L’enfance est merveilleuse mais l’on n’y revient guère.
Tes songes me ronge, à quoi penses-tu, fais-moi confiance.
Sois toi-même, sois courageux, sois comme ton père et ta mère.
Écoute là cette mélodie, chuchote là, hurle là, les murs vont se briser.
Ne plonge jamais dans la vague de tristesse, laisse-moi le temps de t’aimer.

 ©Dorian Bilquart

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ma-vie-a-lenvers-dorian-bilquart/