«

»

Déc 07 2018

Imprimer ce Article

Ma muse – Ouzag Djamel Eddine

Indiscrète, la lune de son œil admire,

Jalousement , l’alcôve où ce corps à ravir,

Respire, se meuve langoureusement et repose,

Dans la soie et satin, le musc le parcourt , ose,

 

Caresser cette nymphe aux yeux d’émeraude,

Aux lèvres de rubis, rutilantes et chaudes.

Ajoutant à son sommeil puéril plus d’innocence,

Miroitant sous sa lueur, ses cheveux pleins de jouvence.

 

Orne son visage d’une auréole de déesse,

Où rêves et souris se mêlent à la paresse,

De sa sculpture si harmonieuse et sensuelle,

Ses lignes fines et gracieuses de pucelle.

 

Sous sa gangue bleue satinée, se devinent,

Ses courbes, ses formes parfaitement modelées,

Cette belle chair, si fraîche, cette peau fine,

Convoitée par tous les souverains et roitelets.

 

Mes rimes restent au bout de son bras suspendues,

Tel un condamné, qui sur l’échafaud est pendu,

Tout d’elle d’une altesse, s’exhale,

Planent douceurs et parfumeries orientales.

 

Mon cœur est bien épris par cette mollassonne,

Que la nature a gâté, comme personne,

Ne sauront d’écrire tous les mots d’aèdes, et vers,

Celle qui habite mon cœur été comme hiver.

 

Ô! Lune de grâce, ne trouble pas son sommeil,

Seul le soleil, de ses doux rayons, est son réveil,

Ne jalouse point, mon adorable dormeuse,

même dans sa petite mort est bien heureuse.

 

troubadour © copyright

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ma-muse-ouzag-djamel-eddine/

7
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
3 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Simone GibertChristian SatgéOuzag Djamel EddineFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Ouzag DJamel Eddine, qu’il est doux de lire – j’allais dire d’entendre – aujourd’hui, ces vers si voluptueusement doux ! Je vous remercie.

Christian Satgé
Membre

Un beau texte aux merveilleux accents d’antan… on peut tout a fait l’entendre accompagné par quelque luth comme on le ferait de quelque amour courtois. Bravo et merci pour ce partage…

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo poète très beau et captivant poème.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE