«

»

Fév 18 2020

Imprimer ce Article

Ma chanson………Jeanine Chatelain

” L’Hirondelle du Prisonnier” Tableau de Blanche Odin.

Ma chanson.

Elle est pour toi cette chanson, mon père,
Toi qui savais, des barreaux de la guerre,
Est-ce que l’oiseau chantait, près des murs,
Posé sur les barbelés, de cette prison obscure,

L’hirondelle, elle avait, ses deux ailes meurtries,
Dévorée par un aigle, planant sur la patrie,
Dressé par le bourreau, infâme, de l’histoire,
Et les bottes nazies, au ciel de ma mémoire,

Liberté, liberté, un jour sombre de décembre,
Tu es parti si loin, sans corde pour te pendre,
Prison de guerre , de la polonaise frontière,
Où tu voyais voler, les cendres, à ciel-ouvert,

Maintenant, tu dors libre, de l’éternel repos,
Mots sortis de mon âme, et la tienne en écho,
J’ai appris de toi, la guerre n’a jamais de fin,
Le coeur saigne encore, en revenant de loin,

Hirondelle, chante, aux soldats de la Terre,
Élève ta musique comme au ciel, la prière,
Porte la chanson, aux fenêtres des prisons,
Là où le monde pleure, l’amour en abandon.

Elle est pour toi cette chanson, mon père,
Toi qui savais, des barreaux de la guerre,
Est-ce que l’oiseau chantait, près des murs,
Posé sur les barbelés, de cette prison obscure,

Je pense à toi, papa, je t’aime.

Jeanine Chatelain,le 18 Février 2020.

“De la prison, on en sort vivant, pas de la guerre. Tout le reste, c’est de mots.

J’étais un enfant alors, elle me faisait peur la prison. C’est que je ne connaissais pas encore les hommes.

Je ne croirai plus jamais à ce qu’ils disent, à ce qu’ils pensent.

C’est des hommes et d’eux seulement qu’il faut avoir peur, toujours.”
Louis-Ferdinand CélineLouis-Ferdinand Céline ,
Voyage au bout de la nuit

0

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ma-chanson-jeanine-chatelain/

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Christian SatgéJeanine Chatelain *Belle des bois*Simone Gibert Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Christian Satgé
Membre

Bravo Belle des bois pour ce si touchant texte tout en force et en émotion(s). À méditer en plus d’apprécier…

0
Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Magnifiquement émouvant, Jeanine !

0