«

»

Nov 03 2019

Imprimer ce Article

L’orgueil incommensurable – Contu Aurel

Quand tu dis „moi-même”

tu mens

c’est tautologique

tu n’es jamais juste „toi”

avec vous il y a  un million d’autres êtres

(les bactéries amicales au service de la vie

champignons microscopiques

parasites

les virus criminels au service de la mort!)

si vous vous regardez au microscope

découvrant un monde  incroyable

une lutte désespérée pour la vie et la mort

où tu es spectateur

( l’homme du côté, celui qui regarde soi  même

sans défense!)

comment peux-tu encore être toi-même

quand tu n’es plus le maître de ta propre vie

quand les autres prennent des décisions en ton lieu

de l’intérieur et à l’extérieur du propre être

quand les autres t’apportent au monde ou te te jettent dans le néant

c’est embarrassant que tu répètes toujours “je”

parlant de toi

comme si vous comptiez sur cette équation compliquée de la vie

.

avec tant d’inconnues…

 

©Contu Aurel

2+

Je suis un écrivain et poète, je vis en Roumanie, la ville de Piatra Neamt, écrire sur divers sites littéraires roumains et anglais, j'ai publié deux volumes de poésie, j'ai plusieurs volumes de prose et de poésie, qui j'espère publier bientôt et j'aime la vie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lorgueil-incommensurable-contu-aurel/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Contu AurelOberLenonBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
OberLenon
Membre
OberLenon

Réflexion philosophique intéressante. Là où certains disent qu’ils se “posent en …”, il serait temps de reconnaître que l’on compose tout le temps.

Brahim Boumedien
Membre

Merci pour cet intéressant partage : en effet, “Le moi est haïssable” (Pascal).