«

»

Mar 29 2019

Imprimer ce Article

…Long d’un Soir – Delloly

 

Les Ténèbres,  les entrecroise long d’un soir
Quai de la Rapée, au sortir du miroir
miroir d’eau que j’ai cherché à reconnaître
me prêtant au jeu,  cet irisé de l’Être
attendant une main de Vous à se revoir

Que vais-je faire au lendemain du silence
puisque ne Vous ai entr’aperçu ce soir
me tendre cette main sortant du miroir
gagnant mes poches y reposant faïence ;
l’hiver au Nouvel An givre mots de l’absence

Les péniches sont endormies, ballotées
au mauvais gré du vent, oubliées de Seine
rares elles sont de ces eaux fouétées,
le regard Vous cherche sous vagues en scène,
Seul ! sur le Quai blanc, ma Vie hurle l’ombre en peine

Que vais-je dire à ces limbes Ô.. meurtries
mon frère, matins, jours et nuits, au miroir
puisque la Vie s’est tintée, feuilles jaunies
se trompant de saison à l’écart d’un soir ;
point de vêpres ni de vos silences enfuis

La nuit tombe com’ le glas au vent de sabre
je me lève, l’eau noire noie froide trace,
épaules réhaussées longeant Quais blanchis,
tourbillonne de ponts en ponts route au soir
Ô.. mains dans les poches jusques au Quai Voltaire

Les Ténèbres,  les croise encor long d’un soir
long de Rues de Beaune, du Bac et de Sèvres,
m’importe peu qu’elles me suivent en traîne,
vivent mes veines de Vous, du cauchemar ;
demain au soir du réveillon de misaine
porterais une coupe au miroir de lèvres
les yeux clos, à Vous observer de porcelaine ;

Ô. cherche votre étoile en ce ciel, long d’un soir
pour y baigner quelques larmes de l’au-revoir…

.

Oli ©…Long d’un Soir
©(P)-30/12/19xx ….à Francis Jr (11,12)

(tragique destin en hiver, d’un frère, du livre “Itinéraire…”)

5+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/long-dun-soir-delloly/

8
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
OasisArt9DellolyBéatrice MontagnacFattoum AbidiChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
OasisArt9
Membre
OasisArt9

Oh oh que cette douleur est belle de l amour fraternel…
Touchée je suis profondément
Julie

Béatrice Montagnac
Membre

Bonjour Delloly ce texte est profond …… et triste en ce cri de l’absence ressenti sur les boulevards de paris à deux
Bon weekend
amitiés
Béa

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bonjour Oli bravo superbes vers d’un poème …… et triste.
Agréable journée
Mes amitiés
Fattoum.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Magnifique !
Les mots criant la peine de l’absence, dans le décor de ce Paris parcouru à deux…
Très bel hommage plein d’amour.
Merci Oli pour ce partage émouvant
Bise

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE