«

»

Sep 20 2018

Imprimer ce Article

L’olive amoureuse de la belle tomate – Anne Cailloux

  Un jour, une petite olive noire de Grèce, tomba amoureuse d’une tomate Torino qui venait de Sicile.

  La belle tomate était toute en rondeur, toute en chair mais avant toute chose, elle n’aimait pas les pépins et ne naviguait pas entre deux eaux, elle avait du caractère la belle sicilienne.

  Elle n’était pas malheureuse, car l’île des Cyclades lui rappelait beaucoup la Sicile. ils s’étaient retrouvés tous les deux sur un plan de cuisine au bord de la mer Égée.

  Naviguait autour deux, un concombre de bonne taille qui se prenait pour le maître du monde. Il se croyait supérieur au vu de sa grandeur en disant que sans lui rien n’était possible, le poivron lui répondit : tout grand que tu es, tu finiras comme nous dans un saladier allongé à l’horizontale.

  Plus loin se trouvait également une mozzarella de bufflonne qui venait sûrement des beaux quartiers vu son allure. Elle ne se mélangeait pas avec les autres, enfin pas pour l’instant, juste à coté une botte de persil et de menthe se faisaient distinguer par leurs odeurs alléchantes et tout cela sous l’œil aguerri du maître de cuisine “ L’huile d’olive”. Il trônait sur les tables de Grèce depuis plus de 1000 ans avec tous les pouvoirs qui lui étaient dû..

  L’olive noire était tout près de la tomate Torino, il lui murmurait des mots d’amour, lui disant qu’elle avait une peau parfumée, toute lisse que son pédoncule était une merveille, le reste, fut murmuré si bas, que personne ne put entendre ces mots de tendresse.

   L’olive lui dit enfin : venez près de moi ma douce amie, venez, unissez-vous à moi à jamais.

  La Belle tomate qui n’était pas si bête lui dis : moi je ne veux pas me joindre à tous, il se dit que nous allons tous finir ensemble nus dans un saladier, je ne suis pas du genre à faire des partouze, bien au contraire.

  L’olive lui répondit : je sais bien ma mie, mais j’ai un plan. Avant qu’il ait pu ouvrir la bouche l’huile d’olive lui coupa la parole et dit.. ici les plans c’est moi qui les décide et cette jolie tomate finira entre mes mains je te l’assure.

Une fois qu’elle sera dans mes bras puissants elle sera unie à moi à jamais de toute façon, toi tu n’es qu’un rechetonn, une branche de la famille très basse.. je suis le maître incontestable de toute la Grèce depuis l’Antiquité.

  La tomate très énervée par cet énergumène qui ne lui plaisait pas, dit à l’olive.. moi j’ai un plan, de toute façon on va mourir, alors mourir pour mourir, je préfère mourir dans tes bras, laisse-toi faire.. et la tomate glissa jusqu’à l’olive et se colla à lui. L’olive devint encore plus noire qu’elle n’était et la tomate rouge plus encore.

  L’huile d’olive ne pouvait rien faire pour l’instant, mais il n’avait pas dit son dernier mot :

Pauvre petite chose, vas-y petite olive, profite des quelques miettes que je te laisse, bientôt ton heure sera venue et la sienne aussi, mais entre mes bras.

  La tomate regarda l’olive et lui dit.. tu es prêt pour le grand saut ?

  La petite olive qui était si petite, si insignifiante allait peut-être gagner la partie.. oui ma jolie je suis prête pour toi j’irais au bout du monde.

  La tomate roula et emporta l’olive dans sa chute.

  Le persil pencha ses branches et ses feuilles pour mieux admirer le saut de ces deux amoureux.

  L’union se fit plus rapidement que l’olive ne  l’aurait pensé.

  La tomate qui avait passé toute sa jeunesse au soleil avait le corps gorgé d’or.. elle s’écrasa et se répandit sur l’olive noire.

  Le persil murmura : ah bah ça alors, l’Union a été consumée, ils se sont mariés pour le pire et le meilleur ce qui est pour l’instant le meilleur pour eux..

  L’huile d’olive pour ne pas perdre la face, rendit hommage à la tomate et lui murmura qu’elle avait la plus belle fin qu’elle puisse avoir entre les bras d’une olive noire..

  Ils restaient un moment tous les deux par terre unis à jamais.

  Sur la table l’huile d’olive perdit un peu de sa grandeur et se remit en question, il devint plus conciliant avec ses hôtes, il changeât de tout au tout et fit office de psychologue pour amener tout le monde à bien se marier dans le saladier.

  Nina arriva à 1h et trouva la tomate écrasée par terre . Elle jura dans sa langue natale qui était l’italien : Scusi il disturbo arrivederci et la belle italienne jeta la tomate et l’olive à la poubelle pour le plaisir de tous..

  Les erreurs sont les portes de la découverte..

.

©Anne Cailloux – 19/09/2018

 

3+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lolive-amoureuse-de-la-belle-tomate-anne-cailloux/

9
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
5 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Philippe XAnne CaillouxAnne CaillouxEric de La BrumeChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Philippe X
Membre

Fabuleuse histoire qui m’a mis ,( ma Mie ) l’eau à la bouche. Il y avait du pain sur la planche à nous convier à ce banquet des saveurs.
Une union en fond de régime matrimoniale Crétois…..félicitations

Eric de La Brume
Membre

Quelle aventure et quel humour! L’amour entre une tomate et une olive, rarement lu un texte aussi original et plein de saveur à l’huile d’olive!

Christian Satgé
Membre

Une bien jolie – et culinaire – fable qui me réjouis autant qu’elle me donne appétit… à connaître vos prochaines trouvailles. Bravo et merci…

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Bonsoir Anne,
Charmant coup de foudre d’une olive pour une tomate !….
Sourire… Ces deux-là étaient faits pour s’entendre…
Merci pour ce moment
Bises

Chantal