«

»

Nov 15 2015

Imprimer ce Article

Liberté – Myriam Haroux

Vieillesse

Ou seras – tu quand je ne te reconnaîtrais plus
Pourras – tu me supporter sans t’énerver
Toi qui m’a aimer dès que l’on s’est croisé
Resteras – tu près de moi à prendre soin de moi
Ma jeunesse évaporée ,ma mémoire effacée
Me regarderas – tu toujours avec autant d’ amour
Me prendre dans tes bras comme la première fois
Me regarder vieillir et perdre nos souvenirs
Aurais-je droit à des caresses ou des gestes de tendresses
Resteras -tu à mes cotés et à me protéger
Me parler doucement sans savoir si je te comprends
Arriveras – tu à me regarder dormir et à me voir dépérir
Te lever chaque matin et voir mon chagrin
Perdre ma mémoire,accepter mon désespoir
Si cela arrivait un jour ,merci mon amour
D’avoir été là tout le long de ma vie et d’avoir été mon mari

Mimecrit

liberté

2+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/liberte-myriam-haroux/

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
IRIS 1950Adrien BenoirVéronique Monsigny Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
IRIS 1950
Membre
IRIS 1950

J’ai écrit un poème sur la maladie d’Alzheimer que je publierais plus tard. Bravo à vous pour votre écrit. Belle fin de journée. IRIS

Adrien Benoir
Membre
Adrien Benoir

Un retour de tendresse, tel un flot!
Adrien.

Véronique Monsigny
Membre
Véronique Monsigny

c’est beau, savoir dire les choses avant qu’il ne soit trop tard comme “je t’aime”, “tu comptes pour moi”, ou simplement “merci”. Voilà un magnifique message pour les vivants que nous sommes. Merci Myriam !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE