«

»

Juin 13 2019

Imprimer ce Article

L’Homme et la Nature – Aldrick M

 

Parmi la grande verdure des prairies joyeuses
D’une tige s’apparait une sorte de sou.
L’homme, surpris par des pétales si radieuses
N’eut pas d’autres idées que de lui couper le cou.

Heureux il emportait le pissenlit chez lui
Mais le lendemain, la fleur flétrit…

L’homme retourna dans l’immense champs vernal
Et face au sou songea au comment la cueillir.
Habile, comme un poète élance sa lyre.
L’homme cueilli la fleurette en reine du val

Heureux il emportait le pissenlit à souhait
Il l’admirait au soleil chaque jour
Mais après trois jours, la fleur fanait.

Désemparé, quelque peu triste la journée
Lors d’une fade promenade, la rumeur :
“Pensez à bien arroser les fleurs des vallées
Sinon après deux ou trois jours, la fleur se meurt”.

Excité il allait au val des pissenlits à foison
Cueillant un, puis galopa jusque sa maison.

Dans un vase clair le sou du pistil dépasse
Un peu. Et l’eau versée arrive jusqu’en haut.
L’homme jasant à la fleur qui d’émoi s’efface
De lui, ne sachant pas qu’il avait mit trop d’eau.

C’est seulement après deux jours ou peut-être trois,
Que la fleur fripée, dans le vase se noya.

Et dans les pensées d’une fade promenade
Les songes trempés d’eau, jaune de pissenlit
Il entendit : “Veillez messieurs à ne remplir
Qu’un peu d’eau sur vos sou, ils seront bien plus sades!”

L’homme fit feu et retourna aux pissenlits
Avec l’idée de l’arroser d’un petit lit.

Dans ce même vase clair reposait le sou.
Par qui le soleil dessine une ombre racine
Qui trempait dans le lit d’eau, un unique bout.
Les pétales bercées par le bec idoine

L’homme enjoué regardait d’un air épanoui
Le sou si souriant, sade comme promis.
Chaque jour, sans plus jamais se flétrir

À la nature nous devons nous adapter,
Pas le contraire.
À l’homme d’appliquer cette moralité
à notre Terre.
Qui est une fleur qu’on ne peut recueillir.

Aldrick M 

1+

Aldrick, jeune homme de 18 ans. Passionné des Lettres et des poèmes. Parfois je m'ennuis alors j'écris les mots que j'aime.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lhomme-et-la-nature-aldrick-m/

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Aldrick MBéatrice Montagnac Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Sublime écrit j’aime beaucoup

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE