«

»

Mar 27 2019

Imprimer ce Article

L’Homme aux yeux de lapin – Philippe X

Première partie

   Cette étrange histoire prend ses racines dans la communauté des Gens du Voyage dont j’ai fait partie pendant de nombreuses années.

   Elle se déroule au sein même de la communauté des Manouches implantés dans la région CENTRE FRANCE et plus précisément dans les villages de la vallée d’Allier (Haute-Loire).

    J’exploitais un commerce de récupération de métaux et de vieilles brocantes, à ce titre, je recevais une clientèle qui venait régulièrement échanger contre monnaie sonnante et trébuchante diverses marchandises. – Restes de chantier, métaux non ferreux, vieux meubles et véhicules destinés à la casse.

   C’est un commerce bien différent de celui pratiqué par ceux qui ont pignon sur rue.

   Les marchandises sont diverses, les provenances tout autant. Il n’y a pas de porte à pousser et les prix non affichés sont établis à « la tête du client » pour certains acheteurs et à « la gueule de la bavure » pour d’autres .

   Tout se passe dans la discrétion, par gestes, les règlements sont au comptant ou pas content, en cash express. Demander une facture équivaut à dire un gros mot et poser des questions sur une marchandise a pour effet de la faire disparaître de la liste des biens à vendre : « ce lot d’outillage ?….Ah non, il n’est plus à vendre ! »….Circulez, il n’y a rien à voir.

   Notre logement était une caravane d’habitation de 6,50 m que je tractais avec un fourgon, CATINOU mon épouse, m’aidait dans mon métier en conduisant un camion muni d’une grue qui nous servait à ramasser la ferraille.

   Ce camion d’un genre « un peu spécial » était « reconstitué » (le terme prend toute sa valeur )de pièces de Mercedes, d ‘un châssis de Saviem MB4, de transmissions OPEL .

   Détail qui a son importance, ce véhicule aurait dû se conduire avec un permis poids-lourd… que nous ne possédions pas….. mais comme il était dépourvu de Carte Grise…. les Gendarmes ont toujours été très compréhensifs avec nous. ……Je les en remercie.

   Je vous invite à partager les aventures d’un membre de cette communauté :

   Nous étions dans le département de la Haute-Loire, dans les années 80. 

    Je n’ai jamais su son nom de famille, les Manouches le surnommaient  ” HAZO YAK ” ou  “l’homme aux yeux de lapin. ”

    C’est son beau-frère Bougodon (textuellement : petit fromage de chèvre ) qui me l’avait présenté.

    Un matin, alors que je m ‘apprêtais à recevoir la clientèle de nomades livrant le fruit de leur dur labeur de la veille, “Bougodon “ se présenta devant mon hangar, il était accompagné d’un jeune garçon.

   «Je te présente mon beau frère, il a quelque chose à te demander».

    Le garçon devait être âgé de 18 à 20 ans, maigre, ressemblant à un Figatelli de 1,60 mètre qui porterait un pantalon de costume sombre rayé, une chemise qui autre fois avait été blanche, un gilet de costume et… pas de chaussures.

    Ses cheveux noirs de geai tombaient sur ses épaules. Sa figure basanée en lame de couteau était disgracieuse car un nez aquilin et des dents plantées dans le désordre ne sont pas ce que j’appellerais des atouts pour plaire.

    Il s’exprimait avec difficulté dans un français de base mélangeant des mots qu’il avait entendus au cours de conversations avec les gadjés, des mots d’allemand et de romani…..

    La nature lui ayant joué « un petit tour à sa façon » il était obligé de tourner la tête de biais, car il ne pouvait voir de face la personne avait laquelle il s’ entretenait.

   Vous connaissez maintenant les raisons de son surnom.

   Ce martien était planté devant moi, la gueule de travers et il m’observait.

   «il va se marier et a besoin de lovés, (argent) tu veux pas lui donner du travail».

   Que sait-il faire.. et que vais-je bien pouvoir en faire ?

   «Chépas mon Philippe, t’as vu nous on est des trimards !, mais si tu veux après il te prêtera sa femme pour te remercier ».

   

    À SUIVRE..

   Si vous me le permettez,  et si vous l’acceptez…. ce n’est que la mise en bouche…..

.

(tableau réalisé par CATINOU,  sainte Femme qui supporte mes embardées )

©Philippe X – 26/03/2019

4+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lhomme-aux-yeux-de-lapin-philippe-x/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxPhilippe XChristian SatgéChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Mrd, comme les esquimaux, ils vous prêtent leurs femmes..
Ferrailleurs, métier dédier principalement au gens du voyage..
De bon souvenirs pour moi. hâte de lire la suite
Anne

Christian Satgé
Membre

Un alléchante mise en bouche. On attend la suite de cette histoire avec impatience… et bravo à Catinou pour le tableau : le talent appelle le talent ou les talents “se reconnaissent” soient-ils dans des domaines disctincts.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Bonsoir Philippe,
Merci pour ce partage d’un autre moment de vie…
Votre texte a ouvert mon appétit de lire la suite de cette chronique qui sera palpitante, je n’en doute pas !
Je l’attends avec impatience…
Merci également et félicitations à Catinou pour ce beau tableau que l’on dirait sur cuivre.
Toutes mes amitiés

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE