«

»

Jan 29 2018

Imprimer ce Article

L’histoire d’un vélo – Aldrick Le Mat

Toi le vélo,

Sous le vent laisse-toi guider.

Sur la pente d’air frais

Sans les mains, en équilibriste.

Le funambule est en piste.

Va le chemin, 

Les feuilles craquent dans les rayons

Au bruit d’un taille-crayon

Zigzaguant entre les chènes

Fièrement je me promène.

Toi ma folie,

 

Quand sur un sprint insouciant

Mes mollets gonflés de vie

S’entachent de cambouis.

Je me sens aventurier.

Sans les pieds!

Les bouffées sont les bienvenues

Ce bonheur venteux contre mon cou

Ne voyant la déconvenue

Et oups… que voilà? Un cailloux.

Toi le retour,

 

Les genoux et les coudes éraflés

Au semblant courageux,

Respirent mieux, mais brûlent un peu…

Je roule et je me sens guerrier.

Toi le vélo, 

Qui sur les routes en Mai, n’a jamais

Perdu les pédales

D’un mont, d’un val. D’aval en amont

Tu es la monture, du parfait chevalier.

 

©Aldrick LM. jan18

 

3+

Aldrick, jeune homme de 18 ans. Passionné des Lettres et des poèmes. Parfois je m'ennuis alors j'écris les mots que j'aime.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lhistoire-dun-velo-aldrick-le-mat/

8
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
7 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Aldrick MFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Beau et chouette poème j’aime bien Aldrick, le vélo ça détend, j’ai aimé en particulier ces vers:
Quand sur un sprint insouciant

Mes mollets gonflés de vie

S’entachent de cambouis.

Je me sens aventurier.

Sans les pieds

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE