«

»

Oct 27 2018

Imprimer ce Article

L’Exil…- .Jeanine Chatelain

William Turner, 1842, la guerre, l’exil et l’arapéde .Huile sur toile

L’Exil.

Seul dans ton île, recouverte d’une épaisse brume,
Le crépuscule est sombre, et le ciel noir sans lune,
Tu as rangé l’épée des glorieuses conquêtes d’hier,
Et l’étendard des batailles, drape de rouge la mer,

Ôte l’habit de soldat, le temps n’est plus à la guerre,
Plus de couronnes de lauriers, prépare ton cimetière,
Le drapeau de la gloire est en berne, vaine l’espérance
De donner au pays, l’image de ton impériale puissance,

Au sacrifice des vies, aux soldats valeureux des armées,
Sur le rocher perdu de l’exil, profondes sont les failles,
Des hommes morts au combat, et des larmes des mères,
Ton trépas porte haut le fardeau des glorieuses années,

Ô, toi le conquérant, ton nom est immortel dans l’histoire,
Au tombeau de quartzite rouge, où veillent les Victoires,
Sur la pente escarpée de l’île de Sainte-Hélène, l’arapède
Accroche sa coquille, comme le toit d’un bivouac de peine.

Jeanine Chatelain, le 26 octobre 2018

Au milieu de la mer qui sépare deux mondes,
Un rocher presque nu s’élève sur les ondes,
Et son sinistre aspect remplit l’âme de deuil :
C’est là que tant de gloire est par la mort frappée ;
Et l’on y voit un nom, une croix, une épée,…
Tous trois jetés sur un cercueil !
Sainte-Hélène
Poète : Gérard de Nerval (1808-1855)
Recueil : Élégies nationales (1827).

4+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lexil-jeanine-chatelain/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE