«

»

Juin 01 2018

Imprimer ce Article

…l’étrange Période – Delloly

*14/28

Etrange période : sœurs tristes se chamaillent !
un froid perdure et de ses pics Nous assaillent ;
je me sens inutile face au trouble des parents
la MORT est stupide de ses regrets agaçants ;
les matins s’ennuient des jours tremblotants
les jours s’enlisent de non-dits errants
les nuits tremblotent de pleurs secrets ;
étrange janvier : peut-on VIVRE même détruits ?

Etrange période : chats s’ennuient du silence ;
Princess ne cesse de veiller devant la place
vide de sens, vide de tes mots : reste l’odeur
qu’elle ressent encor de son air triste à l’heure
où tu rentrais la caressais lui parlais ;
l’étrange soit que son frère Clown l’ignore
comme préférant le silence de l’honneur ;
Tous ne pouvons que les aimer les caresser

Etrange période : ton Parrain et frère
passant chaque soir embrasser sa Terre
ressemble de plus en plus à du marbre
et je n’ose l’approcher par crainte de brisure ;
plus le mois avance plus la peur se vêt
chez Tous comme si le soleil se cachait
laissant place à une longue traîne blanche
de ce Temps des pleurs en un puits guère étanche

Etrange période : je tente d’effacer mes nuits
d’un sourire et de légendes à tes amis
de présence silencieuse auprès de parents
funambules, cachant leur Vie du vil Temps
espérant leurs offrir un moment de répit
à leur âme bouleversée et cœur meurtri ;
pourtant RIEN ne fonctionne TOUT tremble
de cet équilibre familial devenu impossible

 

 ©l’étrange Période
© (P)-17/01/19XX à mon frère (libre) *Fra014
               du livre « …Itinéraire d’un Calvaire »

14ème Volet d’une suite de 28 (..Itinéraire d’un Calvaire) décrivant l’absence d’un frère, disparu tragiquement du 06déc au 26déc à Paris, seulement mis en Terre le 10jan, à travers mon regard et ceux de mes aimés (publication prochaine du livret)

 

3+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/letrange-periode-delloly/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxDellolyFrath75OasisArt Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

La peur se vêt et la tristesse aussi.
Encore un bel hommage qui ne cesse
que tu ne pourras apaiser …
Enfin je te le souhaite..
Anne

Frath75
Membre
Frath75

ce que tes sont bouleversants Olivier… les larmes sont là… c’est si bien écrit
je t’embrasse

OasisArt
Membre
OasisArt

Etrange poème et pourtant si doux à la fois sonnant la vie
trahie par la mort d’un être cher au sein d’une vie de tous les jours
merci pour le partage émotionnel
Oasis

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE