«

»

Déc 06 2019

Imprimer ce Article

Les tontons blagueurs – Christian Satgé

Hommage à Michel Audiard
« Je savais qu’on pataug’rait dans la béchamelle
Mon Raoul, avec cette mouflette, une armelle
Qui, à pas vingt piges, te joue jà les nanas
« Émancipées » com’ si j’l’avait mise au cad’nas !

– Ouais : y’a des coups de latte qui se perdent !
En attendant, la donzell’, nous fout dans la m…
Et, en deux deux, elle va nous rendre tous branques
Avec son gars, caïd con à braquer des banques !
J’vais lui monter qui c’est le taulier ici
Tout vioque qu’elle me prenne la Sissi !

– J’te dis pas le suif qu’j’me fais : deux plombes
Qu’ell’ jaspin’ qu’ell’ va prendr’ son envol la palombe
Et qu’elle veut, sur le champ, faire ses valoches…
Je vais te la communier à la taloche,
Moi, comme quand récalcitrent trop mes tapins
Elles comprennent vite que ça sent le sapin,
J’te le dis. Elle a ses caps ou quoi, la donzelle ?
Faudrait pas qu’ell’ se croive tout permis, l’oiselle !

– J’en ai repassé pour moins que ça, Mon Raoul
Si elle veut se tailler j’la jouerai pas cool.
Qu’elle se barre j’en ai marre : j’ai la tronche
En carafe pire que quand les perdreaux bronchent
Au poste mais les Royco, ça, on peut toujours 
Les embobiner, les faire lambiner un jour
Ou deux. Là, Macache ! Je te dis : j’ai la rage !

– Paraît qu’faut y aller mollo avec l’ado’
Mais elle flamb’ l’oseill’ comme si c’était un cadeau
Bonus. Celui que j’escroque péniblement aux caves
Les ceuss’ qu’ont le traczir de se faire flinguer
Ou de finir, à un coin de rue, défringués
 Si j’défouraille au lieu d’jacter. Pouraves !

– Ouvre tes escalopes : vu comme il clope, le bout
D’chou manque de carbure et passe la nuit debout
Manquerait plus qu’il touche à la came, commac !
Ou que son truand de mec soit plutôt son maq’ !
Elle est capabl’ de canner si on le dessoude,
L’mariolle, y’a des sentiments qui les soudent !

– Le Mexicain va s’retourner le sombrero
Dans l’tombeau, si c’est ça ! C’est pas comme un héros
Qu’il a clamsé mais là on l’bute une seconde
Fois, si elle se fait relever les compteurs
Et marchande le bifteck, même en amateur.

– L’a bien fait de caner avant de connaître
Les joies d’êtr’ daron d’un’ pimbêch’ « en fac’ de lettres » !
Et nous on casque et on cause comm’ des manants…

– Et on boit !… Y’a d’la pomme. J’en suis sûr maintenant ! »
© Christian Satgé – octobre 2019
4+

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-tontons-blagueurs-christian-satge/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxChristian SatgéOberLenon Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Quelle gouaille, ou allait-il trouver tout cela
merci de nous avoir remémoré cela
Anne

Anne Cailloux
Membre

Quelle gouaille, ou allait-il trouver tout cel

OberLenon
Membre
OberLenon

Oooooohhhh !! Alors là c’est collector ! Chapeau bas