«

»

Juil 13 2019

Imprimer ce Article

Les souris studieuses – Christian Satgé

Petite fable affable

À l’époque ancienne où les écoliers
S’appliquaient prou à tracer pleins et déliés,
Sur leurs pupitres penchés, ces chères têtes
Blondes ignoraient que, juste sous leurs pieds,
Les souris écoutaient et allaient à répète
Des leçons du Maitre et autant copiaient
Lignes et exercices sans pépier.

En ce temps, ces rongeurs voulaient devenir hommes.
Ambition chez toute bête de somme,
Souvent poursuivie et jamais rattrapée
Mais déconnue chez ces vains coureurs de caves
Et de greniers que l’on croit tout happés
Par la chourave voire par la marave.
De se vouloir savants, voilà qu’on en bave !

Elles œuvraient sans caqueter, attendant
Fort quiètes, que le géantin pédant
Dise, comme aux sots caquets, et le quoi dire
Et le que penser. Las, nos grisettes avaient
Mémoire longue mais, sans tant en médire,
Patience courte et souvenir délavé…
Donc aucune n’obtint jamais son brevet !

Je dois cette fable aux traits de faribole
À quelque clabaudeur qui m’en fit l’obole.
Ce sage-là plein d’usage et de de raison,
Faisant frétiller sa langue parleresse
Sans fin quand j’étais en la douce saison
De mes maillots et enfance, tout en paresse,
N’oyant nulle réprimande à mon adresse !

Si fort dure était ma croûte, elle cachait
Tendre mie aussi me tabuster gâchait
Tout à trac tout espoir de résipiscence
Ou ce qui, par un beau jour, était promis
Sous la pression, ou par impuissance,
Se trouvait le lendemain compromis.
On ne pouvait, lors, trouver pire Roumi !

Lui, tant et tant, me racontait des fables
De son crû, toujours cordial et affable,
Pour me montrer où me mèneraient mes jeux,
Mon entêtement,… J’étais souris-élève
Incapable par mes défauts piégeux,
D’être reflet de ce Maître, sauf en rêve,
Alors que j’en égale l’éclat et la sève…

Comme quoi, on ne peut jurer de rien
Même à propos d’un assuré vaurien !

 

© Christian Satgé – Février 2019

1+

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-souris-studieuses-christian-satge/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Christian SatgéFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Beau et profond partage merci christian, agréable journée
Mes amitiés
Fattoum.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE