«

»

Juin 23 2017

Imprimer ce Article

Les maraudes – Anne Cailloux

Le soleil se couche sur notre d’âme et sous les ténèbres de la nuit.

A mes côtés, des démons attendent pour rejoindre le néant,                                               

 la ville n’a plus besoin de ses esprits perfides, pour perdre la raison,

les humains sont devenus Seigneurs dans cet art.                                                               

La malédiction a épousé le monde, un soir de lune rousse,

depuis, le diable est au chômage, assis sur le rebord du monde,

il contemple les humains, déconcerté, par leur imagination

de destruction et d’avidité de pouvoir.

Lui-même n’aurait pas mieux fait. 

Dans leurs cervelles inoccupées,

le diable y a souvent trouvé un accueil chaleureux .

car le pouvoir, est la fosse du diable.

Ce soir, le seigneur de l’enfer, prend une leçon.

Les gargouilles quant à elles, sont déconcertées,

elles assistent impuissantes à cette apocalypse,

n’ayant comme seul moyen de défense, que des prières inutiles.

Pourtant, quelques âmes sont encore pures,

Elles œuvrent de-ci de-là, faisant des émules, jurant par tous les dieux,

Que le monde, ne sera pas corrompu par ces mécréants,

Et que le diable n’apparaît qu’à ceux qu’ils le craignent. L’incube ne rit plus,

Il aperçoit des hommes, venant porter assistance à quelques indigents,

Qu’il avait réussi à jeter sur un bout de trottoir.

Des couvertures, de la nourriture, des sourires leur sont distribués,

Pourtant, le maudit y a laissé quelques odeurs, pour les faire fuir,

Mais la bonté de ses gens n’a pas de limites.

Ce soir, le diable renonce, épuisé par ces quelques indomptables.

Comme des fourmis, ils se promènent un petit peu partout

gâchant le plaisir de ce diable. 

Les gargouilles retrouvent le sourire.

Le rire de cet indigent résonne encore dans les oreilles du démon

qui s’échappe, ne supportant pas cela.

Il était écrit que la nuit serait couleur amour.

 

©Anne Cailloux

1+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-maraudes/

4
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxAnne CaillouxPlume de Poète Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Plume de Poète
Administrateur

Merci Anne pour ces partages poétiques et de bien belles introductions !
Nous avons hâte de découvrir vos autres textes…
Bien à vous,
ALain

Anne Cailloux
Invité
Anne Cailloux

Alain
Vos mots me touchent, d’autant plus que mon orthographe il y à quelques années était catastrophique, dix fautes par lignes et tellement d’autres maux…. Maintenant j’ose publier, même si quelques erreurs sont encore là ! j’aime échanger. Merci à vous…
Anne

Plume de Poète
Administrateur

C’est en forgeant qu’on devient forgeron chère Anne et quand le coeur y est on surmonte bien des maux et des mots…
Vous avez bien fait d’oser et c’est l’endroit parfait pour les échanges, les commentaires, les appréciations, les critiques qui permettent à chacun d’évoluer.
Merci à vous d’être simplement là !
Mes amitiés poétiques,
Alain

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE