«

»

Mar 25 2020

Imprimer ce Article

Les lutteurs – Simone Gibert

peinture S.Gibert

L’histoire que je vais conter

N’est pas une fable, mais vraie.

D’une façon très éhontée,

Un homme mesquin se livrait

A un “sorcier” typique,

Se plaignant de son mauvais sort …

“Ce tableau est maléfique,

On t’a marabouté ! Tu dors

Avec, une nuit de plus,

Je ne pourrai rien faire,

C’est pire qu’un méchant virus !”.

 

L’homme qui tient à sa vie,

Est persuadé de faire

Le seul geste pour sa survie,

Rend à son propriétaire

Sans plus attendre, le tableau.

Des lutteurs noirs qui s’entraînent

Sur le sable, tout près de l’eau,

Les vagues roulant s’enchaînent …

Près de chez nous, chaque jour,

On peut juger de leur peine,

Jeunesse admirable, pour

Espérer entrer en scène.

Je regarde cette toile,

Ce n’est pas un sortilège,

Il me faut lever le voile,

Où se trouve le piège ?

©

1+

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-lutteurs-simone-gibert/

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxSimone GibertBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Trés belle scène et beau tableau.. Trés beaux mots bien choisis.
Anne

0
Brahim Boumedien
Membre

Merci, Simone, pour ce partage digne d’éloges : je suis cependant impatient que tu lèves le voile et que tu nous dévoiles ce qui peut bien cacher les étoiles ! Je reste persuadé que tu ne nous en priveras pas ! Merci encore, Simone !

0