«

»

Fév 04 2020

Imprimer ce Article

…Les longues Nuits – Delloly

Ô ce que les nuits longues semblent ennuyeuses
loin de Vous en demeure et sous le froid de draps
y somnoler est devenu déconvenue
de ses soirs et bonheurs chuchotant comme ingrats
s’amusant de leurs ombres sonnant ténébreuses
à flétrir limbes d’une pensée saugrenue

Etirant pensée du sommeil paradoxal
Vous ré-imagine séduire l’homme-lune
ce rêveur souriant aux vents, de l’irraison,
coquins, de leur raison comme de l’infortune
chérissant la vie même à l’éveil matinal
d’un désir de voyager en toute saison

Ô ce que les nuits semblent ennuyeuses
loin de Vous en demeure auprès du corps
et s’endormir arraisonne l’envie
de saborder le voile blanc, de sorts,
le déchirant de phrases nuageuses
emportant un souvenir d’exuvie

Amère exuvie : notes parfumées
en quelque endroit se déplaisant du sort
comme n’appartenant plus au délice
sur le chemin de lattes en bois mort
craquant moindre pas : songeuses pensées
notant la nuit d’un silence en supplice

Au long des quais, de nuits oublieuses
claire nocturne dormant de Vous,
me débarrasse des ennuyeuses
tant longues ombres s’amusent de Tout
donnant raison à la sotte absence
prenant  voile de l’évanescence…

.

Oli ©…Les longues nuits
©(P)-30/03/14   (12, 10, 9)

   

1+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-longues-nuits-delloly/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :