«

»

Fév 12 2018

Imprimer ce Article

Les Changpas – Hervé Outil

Les Changpas

 

Le crépuscule s’endort. La nuit claire s’éveille.

Les Changpas se blottissent dans leur abri en peau de yack

Le silence, aucun mouvement, juste de minuscules dômes,

Irréguliers, sous un épais amas de couvrantes en texture animale.

C’est un désert de pierres, de roches, de terres asséchées ;

Nul ne viendra les déranger. Ils sont là, paisibles, reposés.

Le silence, rien, pas un bruit : les invertébrés se terrent.

La froideur de la nuit glace tous les appétits.

 

Mais à l’aurore, chaque élément reprend sa place.

Après ce bouillant breuvage dénommé po cha,

Onctueux, crémeux, couleur châtaigne, amer et salé,

Les bergers rassemblent patiemment leur troupeau.

La transhumance, chaque fois que l’herbe rare, s’évanouit,

Geste de pliage, rangement de tentes mille fois répétées,

Ils iront de part les plaines arides et caillouteuses,

Rejoindre des endroits herbeux plus prospères :

Où leurs animaux pourront paître et ruminer en paix.

 

©2018*Hervé Outil

 

3+

Né à Plancoët en Bretagne le 30 décembre 1960, Hervé Outil a obtenu une maîtrise de sociologie mention anthropologie, à l’université Paris 8.
D’abord postier au centre de tri de la gare Saint-Lazare pendant huit années, il devient ensuite instituteur puis professeur des écoles en Seine-Saint-Denis durant quinze ans. Il enseigne aujourd’hui et depuis dix ans, au Moule, en Guadeloupe.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-changpas-herve-outil/

9
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
5 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Hervé OutilAnne CaillouxFattoum AbidiChanTal-CDelloly Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Bele écrit pour un peuple qui a compris et qui donne un sens à sa vie.
Très parlant. On entendrait presque le bruit du silence…
Anne

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Embrasser une autre culture c’est un honneur à notre mémoire culturelle, bravo Hervé pour ce très beau hommage poétique à ce peuple qui a son rituel religieux particulier et spécifique en Tibet je le pense.
Douce nuit
Mes amitiés
Fattoum.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Vie rude dans un paysage aride et froid
mais la chaleur humaine y est présente
à chaque instant (reportage émouvant de ces peuples
vivant avec juste l’essentiel – essentiel très différent du nôtre)
Merci pour ce bel hommage
cordialement

Chantal

Delloly
Modérateur

Merci Hervé pour cet hommage poétique
il me semble qu’ils vivent du côté du Tibet
Vous y êtes vous rendu ? ce doit être grisant…. et froid (weather)
amicalement
O

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE