«

»

Jan 14 2020

Imprimer ce Article

…L’Ephémère Soir – Delloly

Tel dans un orbe une valse sans fin
l’éphémère soir de sa toge en lin
conviait écritures de regards
à se croiser, se défroisser de fards,
étonnant les mets de mots croustillants
goûtés en bouche comme sautillants

Au Café Verneuil ripaille se fut
d’une billette de foie gras : se tut
de l’extase enroulant un vif regard
sur un vin fin, tardif de tout son art,
délectant  palais d’union culinaire,
réveillant une larme pupillaire

Attablé face aux lurons s’amusant,
Il ne quittait ce regard  bleu jouant
du charme éblouissant bel impromptu ;
séduit, s’enhardit du temps confondu
jusques à tard au matin de l’étrange ;
ne la reverrait, la  jolie mésange !

.

Oli ©…Éphémère Soir
©(P)-15/1294  (10)  Cld

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lephemere-soir-delloly/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
DellolyAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Trés romantique, vous avez, je le répète une patte particulière
vraiment unique. trés fin.
Merci Olivier.
Anne

0