«

»

Mai 12 2019

Imprimer ce Article

L’effet Papillon – Lucie Guittard

                                                                       

“Votre charme fou me rend flou, j’imagine la légèreté de vos gestes doux, en l’absence de raisonnement impossible de tenir debout je vais y perdre pour vous tous mes tabous”

 

Je trépigne de fougue à l’idée de l’apercevoir, je m’imagine le croiser aux abords d’un couloir, qu’il m’embrasse sauvagement dans le noir et finir par sourire jusqu’à n’en plus pouvoir jusqu’au soir.

“J’aurai pu vous rencontrez dans la rue, même dans ce cas là j’étais foutu, vous auriez mordu dans mon tendre cou pour ensuite accroître mon envie de vous dire tu”

 

Il éveille mon imprudence, réveil mon impatience de faire sa connaissance, Il émane une sensualité burlesque chargée de sagesse tout en affirmant sa dose de tendresse pleine de promesse d’ivresse.

“Lorsque votre regard sur moi se pose, instantanément je m’évade, perdant pied je m’impose alors des allures de poupée de cire en pleine overdose”

 

Mon corps entier s’abandonnerait pour cet inconnu, prête à me dénuder pour un regard un peu fou, entend-t-il ce souffle lent et décousu lorsque près de lui je me rapproche à genoux.

“Je n’en dors plus tant je suis démunie, votre visage s’invite dans mes nuits, votre sourire aguicheur exalte mes plus sombres envies de folie”

 

Il est là, je le vois, son charisme m’interpelle et comprends son appel lorsque j’intercepte son regard rebelle qui me hurle que je l’émerveille et en une seconde je deviens immortelle.

“Mon cœur s’accélère contre mon grès au contact de votre indécence me rendant vulnérable et prête à me délecter de toutes vos manigances”

 

Je rêve qu’il me prenne dans ces bras, qu’il me dise tout bas qu’il aimerait que je finisse sous ses draps, collé tout contre moi il m’enlacerait de tout son poids suspendant ce moment pour qu’il ne parte pas.

“Votre éloquence perturbe mon impertinence ainsi que votre bienveillance attendrit mon esprit avec élégance quand à l’idée d’être votre amante”

Mon désir remercie chaque jour béni pour avoir le privilège de lui sourire chaque midi, à chaque instant notre jeu de séduction me ravit en me faisant sentir plus belle et accomplie.

.

©Lucie Guittard – 12/05/2019

 

 

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/leffet-papillon-lucie-guittard/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Béatrice MontagnacDelloly Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Simplement beau et sensuel j’aime beaucoup Lucie
Béa

Delloly
Modérateur

joliment sensuel, et sensuellement bien composé… de vos mots Lucie
buse
oli

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE