«

»

Juin 12 2017

Imprimer ce Article

Le Vent de Ma Nuit – Delloly

 

Le vent m’a emporté sur une Île perdue
Au bout de l’océan cette nuit aperçue,
Me soufflant un parfum à bercer l’inconnu
De Mots inaudibles Ô.. sans être entendu !

Sur cette Île oubliée, je dus m’abriter, seul,
Nu du bleu sentiment enfoui en ce linceul
Sous un vieux cocotier penchant tel un pleureur
Offrant feuilles palmées à fuir le dévoreur ;
Cet Océan et son bruit criant Mots de furie
D’une langue enroulée à pleurer brûlerie
D’eau-de-vie recherchée au fond de ma pensée,
Me poursuit de son froid à trembler sébacée ;
Ô.. comme abandonné sur un sable trempé
Me lovant sous pennée telle tortue campée,
Des heures à craindre d’être emporté d’ivresse,
Plongeant en abysses sombres de Vie joliesse,
M’ensable, tel crabe, sans un Mot dérangeant
Cette Île Ô.. oubliée, d’un regard replongeant
En Rêve d’autrefois où je riais de Vous
Nageant tel un dauphin en l’Océan de Nous ;
Ô.. ce mal de crâne tourbillonne mes pensées
À se noyer en l’Île aux parfums insensés
Jusqu’à fuir l’Océan et sa langue alanguie
Brûlant mes sentiments de triste mélodie ;
Que n’ai-je bu ces rhums cette nuit sans limite
Avant de Vous quitter une heure qui s’évite.

M’avez-vous Ô..suivi sur le bord de l’oubli,
Vous ai-je repoussée de ce vent anobli
Loin de ces tourbillons me laissant sur cette Île
Sous triste cocotier me paraissant fragile ;
Et cet Océan, là, m’enroule de son eau
Re-noyant mes limbes de vagues en réseau
Brisant le souvenir de l’instant de l’ivresse
Où Vous étiez l’Âme, et cette forteresse
Protégeant mes limbes de cruelles douleurs
Face aux fous remords regrettant les bonheurs
De nos corps allongés sous les draps d’allégresse
Osant s’aimer libres d’une douce paresse ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..Je ! Ô.. retenez-moi tout recroquevillé
Dans un lourd sommeil d’un jamais éveillé ;
Ce vent m’a emporté sur une Île perdue
Au bout de l’Océan cette nuit aperçue,
Soupirant mes limbes d’un noir Poseidon
Tirant profit du rhum et des Mots Cupidon
Me berçant d’Elixir à me noyer de Mots
Entendus de lèvres une soirée d’étourneaux
Oubliant la prose d’un alcool renversant
Avant de Vous quitter une heure en rêvassant !

M’endors, sous la Lune, sans un Mot dérangeant
Cette Île Ô.. oubliée, d’un regard prolongeant,
Rêvant de la douleur en le tréfonds de l’Âme
Jusqu’au matin rosé de Vos baisers Madame.

 

 

Oli ©Le Vent de Ma Nuit   
©(P)-11/06/17 à You C. Muse S (12p) *You10

7+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-vent-de-ma-nuit-delloly/

13
Poster un Commentaire

avatar
6 Sujets de commentaires
7 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
7 Commentaires des Auteurs
DellolyClaumartinJeanine Chatelain (Belle des Bois)Anne CaillouxFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Claumartin
Membre
Claumartin

on se laisse emporter même chavirer
Clo

Delloly
Modérateur
Delloly

merci Cloclo
c’est si gentil de lire ton commentaire. repose toi de ta fracture
Bisou

Jeanine Chatelain (Belle des Bois)
Membre
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)

Magnifique ode poétique, fond et forme, tout est merveilleux, “fous remords regrettant les bonheurs” , le remords implique toujours une faute contrairement aux regrets qui sont pour ce qu’on n’a pas eu .

Anne Cailloux
Membre

J’aime cette passion en cet amour et ses éléments déchainées que la nature nous offre.
Merci à vous Oliver et à Poséidon de nous offrir cela..
Baiser
Anne

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Merci Oliver très poème j’ai adoré ma lecture belle journée
Mes amitiés
Fattoum.

BeaM@1960
Membre

une poésie qui nous transporte dans un rêve fou belle émotion

ChantalC
Modérateur
ChantalC

Emportée par ce récit du rêve fou et merveilleux, provoqué par l’ivresse
sur un homme amoureux ………douce émotion…
Superbe poème Olivier, Merci

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE