«

»

Avr 27 2019

Imprimer ce Article

Le temps s’engouffre – Anne Cailloux

Le temps s’engouffre en moi, me harcelant,
laissant trace de son passage.
Creusant un fossé sur le coin de mon sourire
me bloquant, me cernant de toute part

Le temps d’hiver épouse le froid qui gerce mes doigts
m’offrant un corps au pied, des fourmis dans les jambes
des tremblements dans la voix
de la neige sur les cheveux qui tomberont au printemps
Me déchaussant les dents
m’offrant un sourire qui fait effroi aux enfants.

Le temps s’engouffre chez moi, laissant l’odeur de rance
sur des draps usés qui sont bénis par le crucifix du mur
consacrant solitude et l’indifférence pour les yeux des autres.

Le tic tac de la pendule se distingue de plus belle
rappelant cette solitude et ce temps qui passe de plus en plus vite
c’est dans la vieillesse que se comprend ce que veux dire ” relativité du temps”

Je me traîne sur le lit, boitant, faisant un arrêt aux toilettes, ne laissant jamais passer
cette opportunité, puis, faisant des tours de magie pour pouvoir me coucher. Pour me lever se sera un miracle et un temps infini accompagné de douleurs intenses

Je me souviens, c’était hier, mon dieu que j’étais belle, j’avais la vie devant moi, l’insouciance de la jeunesse, tant de choses à voir et à faire.

Vie ? Es-tu là, que fais-tu, m’entends tu ?

Oui je vais faire encore l’illusion. La perruque, le maquillage, la gaine, les faux seins, le dentier, les lunettes de soleil et peut-être que 10 ans je paraîtrais de moins..
et qui sait, il me reste encore du temps et l’espoir; et ça, le temps ne pourra jamais me le retirer…

Le bonheur supprime la vieillesse…

 

Anne Cailloux

9+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-temps-sengouffre-anne-cailloux/

11
Poster un Commentaire

avatar
5 Sujets de commentaires
6 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
6 Commentaires des Auteurs
Philippe XAntoine CouetAnne CaillouxDellolyChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Philippe X
Membre

Merveilleux mots qui transforment cet écrit en merveilleux moment de lecture…quel plaisir de vous découvrir (ne prenez pas froid ! ) avec tendresse et actualité….
Merveille rime avec Vermeil, la carte est tirée …pas besoin d’être Jeremy pour connaitre le sort qui nous est promis : Et l’on regrette, il est trop tard Sur son chemin rien ne l’arrête On ne peut garder sans cesse sa jeunesse…AZNAVOUR;
Profite de ta vie ….petite Belette
Amitiés

Antoine Couet
Membre
Antoine Couet

Je ne sais que dire. Vous me cueillez dans ma jeunesse naïve.

Delloly
Modérateur

c’est très touchant……………………………………………..
Ol

Christian Satgé
Membre

belle conclusion sur un texte fort et au combien puissant sur une dérive que l’on ne voudrait pas naufrage, aussi inévitable que le tictac du temps qui passe. Bravo et merci, petite belette pour ce détour vers des thèmes qui vont fort bien à votre plume.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

D’aucun dira que la vieillesse est un naufrage !
C’est peut-être vrai pour certain.
Mais quand on garde l’espoir et la force d’aimer…
la joie et le bonheur prennent le pas !
Merci Anne de l’avoir si bien écrit
Bises

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE