«

»

Jan 24 2019

Imprimer ce Article

Le Petit Napoléon – Bernadette Laroze

Je vis hors de France depuis longtemps

Et je regarde les vestes jaunes en plein mouvement

Et ce que je vois c’est une rébellion

En pleine évolution.

 

Les Français en colère

Avec leur peine et leur rancoeur amères

Leurs frustrations exposent

Et le trop-plein explose.

 

Aujourd’hui depuis Paris le quartier huppé

Est la réunion des insurgés.

Dans un temps lointain ce fut Place de la Bastille

Et Place de la République.

 

Pour les millionnaires

Devenus milliardaires

L’Union Européenne était une bonne idée

Mais pas pour les salariés.

 

Les règlements de cette union n’ont pas servi

Que je sache les petits.

Comme toujours et comme d’habitude

Les gens ordinaires sont à la servitude.

 

Peu importe les Royaumes, les Républiques, les Démocraties

Rien ne change vraiment les riches d’abord;

Et oh, surprise la populace sort.

Je pense que le petit Napoléon a

Commencé son Waterloo.

 

©+B Laroze

3+

Je suis née en Bourgogne.

Je me suis mariée avec un pied-noir d'Algérie
(ce qui 'était presque un crime en 1963.) avec qui
j’ai donné naissance à un garçon.

Nous sommes ensuite partis au Canada où nous
sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-petit-napoleon-bernadette-laroze/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Bernadette LarozePhilippe X Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Philippe X
Membre

J’apprends que vous êtes si loin de vos racines, pourtant si présente en ces temps de manifestations.
La distance n’empêche en rien de ressentir ce qui se passe au loin. Autrefois à PARIS » coule, coule la Seine… » qui risque fort de se transformer en Bérézina .
Merci pour votre commentaire

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE