«

»

Jan 24 2019

Imprimer ce Article

Le Moine – Kamel usbek

 

J’ai eu tellement l’habitude de le voir, 
Naïf, assis sur ce qui lui reste de son pot.
Les mains sur ses genoux, en quête de repos,
Étant occupé, j’aimerai bien le croire.

Sa soutane retroussée sur sa blanche peau,
Il est là, bien à son aise le long des saisons.
Pas pour des orémus, ni pieuses oraisons,
Avec sa posture, l’air d’un vieux crapaud.

Le prête a beaucoup à faire en ces temps,
Et bien, les fidèles attendront un instant!
Ce qui fait, le rattache à notre chère terre.

Pudique à ma vue, il me tourne le dos;
Ce bibelot, qu’on me l’a offert en cadeau.

M’enseigne qu’on est semblable à nos compères.

Au petit coin, humilié nul ne fait le beau.

 

troubadour © copyright

 

 

 

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-moine-kamel-usbek/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE