«

»

Août 02 2017

Imprimer ce Article

Le Jardin de la Mélancolie……. – Jeanine Chatelain

 

Le Jardin de la Mélancolie.

 

Dans la vie, nous avançons, malgré les coups, malgré les peines, et derrière nos sourires figés, se cachent les blessures qu’on garde pour soi face aux autres, et nous vivons comme des somnanbules qui marchent sur le fil d’un rasoir, de trop aimer, est ce qu’on en meurt quand l’espoir nous a quitté face à l’incompréhension de l’autre, de départs en retours, pardonner , est- ce tout, quand rien ne change, et ne changera jamais, on attend un mot, le seul possible à entendre, qui ne vient pas, et devant la complexité de l’être, les temps de pause ne sont plus que des doutes , faut-il se battre , où est la réponse, quand les passions se déchaînent , quand le possible n’est pas, à cause des barrières de barbelés tendues par l’invisible, où faut- il laisser partir , quelle est la solution , alors on reste là, avec le temps qui nous assassine , et on enferme dans le jardin secret du coeur ,les rêves des jours de pleine lune, quand toi et moi, nous montions l’échelle blanche pour nous émerveiller sous les étoiles.

Combien de fois ai-je voulu prendre ce train de la vie , pour le pays des lilas, dernier arrêt , quand je croyais en nous, avant qu’on me démolisse , la barque a chaviré sur l’océan de ma mer de tranquillité, et je ne sais pas si j’aurais la force de remonter à la surface, à moins que tu ne me tiennes la main pour me sauver .

Jeanine Chatelain le 3 août 2017

 

“Et quand, solennel, le soir
Des chênes noirs tombera,
Voix de notre désespoir,
Le rossignol chantera.”

Paul Verlaine, Fêtes galantes, 1869

0

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-jardin-de-la-melancolie-jeanine-chatelain/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE