«

»

Sep 03 2019

Imprimer ce Article

L’art du “Soit – Soit” – Philippe X

 

    C’est un art majeur que celui de rendre un homme heureux, et c’est un plaisir à rien d’autre comparable que de le mettre dans l’embarras.

    Cet instant fragile où l’homme sur le point de succomber à de futiles passions, retient toute notre attention

    Il est le mouvement du balancier qui vous plonge dans cette sensation de ne plus savoir à quel monde vous appartenez,

    Il est cette brume légère qui vous trouble les sens comme ce champagne aux fines bulles que vous avez dégusté hier,

    Il est typiquement féminin, tant son nom fait appel à la douceur d’un sous-vêtement de femme, portant en lui le désir de caresses et de volupté que procure la soie, pour soi.

    Mais rien de tout ça « Moi, je m’balance, parmi tous vos désirs, vos médisances, moi, je m’balance» à vrai dire, je ne sais quand je vous dirai oui…

    Invention diabolique remise à jour par le roi des cuisiniers et cuisinier des rois. ESCOFFIER Auguste aimait mettre ses convives dans l’embarras, à la fin d’un copieux repas, il leur demande de choisir entre un fruit ou du fromage.

    C’est le fameux « soit…soit », la célèbre «  valse hésitation » l’instant magique ou fatidique, devant lequel l’Homme abdique, sera-t-il lâche ou héros…. tout est dans la décision.

    C’ est un breixit ou un come back, un « should i stay or should i go » vais-je tourner les talons alors que mon estomac n’y est pas ou vais-je « rhabiller le gamin »  en prenant une petite lichette ,

    C’est le fameux « Der Teufel steckt im Detail » de Friedrich Nietzsche « le diable présent dans les détails » paradis ou enfer et damnation de n’avoir point su faire le bon choix ?

    Choisir entre la poire ou le fromage

    Pendant  la guerre des Flandres opposant les français aux espagnols, chaque camp proposait ses mets les plus extravagants, qu’il partageait au moment d’une trêve.  C’est à ce moment que les soldats français découvrent l’ordonnancement de la gastronomie chez les gentilshommes castillans.

    Il prévoyait un hors d’œuvre, du poisson, du rôti, des fromages et terminait par les fruits.

    Ils furent séduits par cette façon de manger qui provenait aussi des Bataves, ancien peuple gaulois implanté à l’embouchure du Rhin.  C’est ainsi que  depuis la fin du 17ème siècle, les français mangent les fruits en dernier, juste après le fromage.

    Ne dit-on pas que : 

    “Un repas sans fromage est une belle à qui il manque un œil.”

    Cet aphorisme de jean Anthelme SAVARIN résume bien la station et l’embarras dans lesquels sont plongés les convives.

    Cruel dilemme  disais- je qu’est la « poire ou le fromage ».

    Je garderais donc une poire pour la soif et de cette histoire je n’en ferai pas tout un fromage.

 

    © Philippe X – 03/09/2019

 

6+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lart-du-soit-soit-philippe-x/

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiDellolyChristian SatgéChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bonsoir Philippe comme toujours une beauté magique dans vos mots narratifs bravo
Belle soirée
Mes amitiés
Fattoum.

Delloly
Modérateur

redoutable écrit sur le doute en quelque sorte, faut il, faut il pas
et ce côté narratif de ses exemples à dévorer
merci cher conteur
Ol

Christian Satgé
Membre

On n’est pas très loin de l’éternel « être ou ne pas être » du Sac à Poires Williams, mon cher Loup… Mais je te demande « choisir ou ne pas choisir », n’est-ce pas là où se trouve la seule vraie question ? Signé : Un renard qui n’aime guère le fromage !

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Très belle réflexion Philippe !
En effet, quand vient l’heure du choix, il est difficile parfois de se décider…
Faut-il écouter son cœur ou sa raison ?
Je me pose souvent la question… mais… j’ai tendance à privilégier ce que mon cour me dit !
Merci pour ce partage
Toutes mes amitiés

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE