«

»

Avr 21 2019

Imprimer ce Article

L’arbre qui ne cache pas la forêt – Philippe X

                                             

    Olea europaea n’est pas que le nom vernaculaire d’un symbole de longévité.

    C’est aussi la représentation de la Force, de la Victoire de la Sagesse et de la Fidélité.

    En prime, la Déesse Athéna lui refila, pour faire bonne mesure, une sacrée réputation qui le situe dans le « high level » des Classements FORBES, la richesse et l’abondance.

    Apparurent très tôt des hommes qui, depuis l’antiquité, avaient le penchant naturel à se comporter comme des « Êtres humains ».

    Pour se comporter en tant que despotes et pour pouvoir piquer à son voisin, sa femme, son cheval et les bons numéros du Loto, ils inventèrent des Dieux en psalmodiant « c’est pas de ma faute….c’est la volonté de dieu ».

    N’étant pas de « bois dont on fait des flûtes », d’aspect un peu rude et n’acceptant pas la contradiction, ils scièrent les branches de l’Olivier pour s’en faire une arme redoutable.

    Cette arme se nomme « symbole ».Elle fera marcher les hommes au pas.

    Selon la mythologie grecque, l’arme la plus puissante d’Hercule était sa massue taillée dans un tronc d’oléacée

    L’olivier est aussi une des plantes les plus citées dans la Bible, où la colombe, lâchée par Noé après le Déluge, revint, tenant en son bec un rameau d’olivier, après avoir trouvé une terre émergée

    Mahomet aurait dit : « Consommez de l’huile (d’olive) et frottez-vous en le visage, car elle provient d’un arbre béni ».

    Plus près de nous, en version plus chiche car récession oblige, à l’O.N.U, la couronne de rameaux d’olivier entourant le monde, symbolise la paix universelle.

    L’habit vert des membres immortels de l’Académie Française doit son nom aux broderies vertes qui le décorent et qui représentent un motif de branche d’olivier.

    Ce motif ornait aussi naguère la pièce de monnaie française de un franc.

    Vous ne pouvez nier l’évidence, sous quelques formes que ce soit, OLIVIER est présent dans notre vie, à des moments bien précis et d’importance.

    ….Et c’est là que le bats ne me blesse pas.

    Rappel rapide sur cette expression, qui, si elle n’était pas moyenâgeuse dans son style de transport, serait actuelle dans les pays qui voilent la face des Femmes et prennent les occidentaux pour des ânes bâtés.

    En débarquant sur ce site, c’est avec humilité que j’ai pris conscience de l’importance, non pas d’avoir un petit pois chez soi (!), mais d’avoir un OLIVIER dans ma friche intellectuelle. Et sans vouloir faire de jeu de mot, cet Olivier là était cultivé !

    Me souvenant du voleur de poules que j’étais, je commençais par roder furtivement dans l’univers de        l’ Olivier renommé.

    Picorant plus que goûtant les fruits de sa prose, je fis grand profit de mes rapines.

    Chez moi, les volumineux dictionnaires me servaient à m’élever.. sur la pointe des pieds, pour atteindre la confiture que dissimulait le buffet-confiturier.

    Je transformais petit à petit les recettes de cet « Homme-Arbre » pour les mettre à profit de mon appétit d’apprendre.

    Dans Traditions occultes des Gitans, Gilles DERLON explique certaines pratiques dont il a eu connaissance de façon approximative, comme le secret des “hommesarbres, connu de quelques rares initiés chez les Gitans.

    Cet « Olivier » est aux antipodes de représenter l’arbre qui cache la forêt.

    Je dirais même qu’il est la canopée permettant aux apprentis scribouillards dont je fais partie, de s’élever au dessus de la mêlée.

    C’est en ces termes quelque peu alambiqués, mais promesse d’un fameux millésime, que je me souviendrai de ses premiers commentaires qui m’ont donné la force de continuer.

   

    Merci OLIVIER.

.

©Philippe X – 21/04/2019

 

3+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/larbre-qui-ne-cache-pas-la-foret-philippe-x/

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Christian SatgéChanTal-CDellolyAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Christian Satgé
Membre

Un bel hommage – mérité à tout le moins – tout en sincérité avec cette patte drôle qui t’es propre, cher Loup et donne envieront de lecture mais de relecture de tes mots pour en savourer tous le sens et les sons que tu maries si bien. L’ « apprenti scribouillard » est en train de monter jusqu’au faîte de la futaie (ou de la futée ?). Amicalement…

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Très beau texte Philippe.
Chaque mot choisi sonne parfaitement juste…
Mélange harmonieux de votre bel humour et des sentiments éprouvés…
J’ai lu votre écrit plusieurs fois, avec autant de plaisir à chaque fois,
Merci d’avoir partagé… c’est magnifique.
Amitiés

Chantal

Delloly
Modérateur

O quelle jolie calligraphie de mots ; Ô que dis-je de lettres.
bravos cher Maître conteur

c’est délice en cette heure
de parcourir l’humour, de ce pas
de loup, le silence se doit….
Oliver

Anne Cailloux
Membre

Vous avez vraiment raison, l’Olivier est vraiment symbolique, comme vous l’avez su bien décrit.
il ne manque plus que la fessée avec la tige d’olivier.. Sourire
Pardonnez moi Olivier je ne parlais pas de vous, mais ..
Très belle déclinaison d’olivier que j’aime temps.
bravo et merci de cela Philippe.
Anne

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE