«

»

Juin 05 2017

Imprimer ce Article

L’Alpha-Oméga (Loup solitaire) – par Frédéric Matteo

Bonjour, ravi de vous retrouver !

Aujourd’hui, je conte pour vous, en vers, l’histoire d’un Loup de légende.

Passez un agréable moment !

(suivez l’un de liens ci-dessous pour suivre le poème en lecture audio-vidéo)

 

https://www.youtube.com/watch?v=TFJlwtGbpEI

https://youtu.be/TFJlwtGbpEI

L’Alpha-Omega

Il n’avait ni le croc, ni le muscle assez fort

Pour ne pas se soumettre à chacune des luttes

Qu’un membre de sa meute engageait pour son sort

Au sein de l’ordre pieux de la bande de brutes.

Il sentait qu’à son tour, tel celui qu’autrefois

Le plus futile orage accablait de misères

Et qui, près de la mort, portait encor cent croix,

Il paierait les tourments de chacun de ses frères.

Il irait, comme lui, rasant toujours le sol,

Les oreilles baissées, la queue entre les pattes,

Honteux, vaincu, soumis, des morsures au col,

Moqué des plus petits pour sa fourrure plate.

L’heure noire approchait : toujours plus de combats

Contre des plus puissants, toujours plus de défaites

Aux retours angoissants, toujours moins de débats

Sur sa part et son rang quand la chair faisait fête !

Mais il fuit ce destin : ce fut comme un appel

Qui venait de la nuit, déchirant toute crainte

Sous l’éclair prodigieux d’un désir immortel,

Et le poussa d’un bond hors de l’ancienne enceinte ;

Il courut sans penser vers le cœur des forêts,

Plein d’une soif étrange et de grande espérance,

Libéré de la peur de plier sous l’arrêt

De sa condamnation – plein de feu pour sa Chance.

Apre fut le début de son fatal exil,

Hélas ! Les proies semblaient des vents amis de l’ombre,

Aussi vives à fuir qu’un battement de cil.

Bien souvent l’avenir lui parut des plus sombres.

Mais, pas une fois, tel qu’aux heures du passé

Il n’abdiqua l’Espoir ! Toujours cette Lumière

Au doux parfum d’aurore allait lui caresser

Les blessures du cœur au fond de sa tanière !

Ainsi, de jour en jour, méditant ses échecs,

Il apprit toujours mieux le grand art de la chasse,

Devint observateur, rusé comme un fennec,

Puis enfin le meilleur des guerriers de sa race.

Chaque meute aujourd’hui le sent aux alentours,

On devine qu’il rôde et cherche une femelle

Et l’on sait que bientôt ses hurlements d’amour

Feront trembler les bois de sa gloire éternelle !

https://www.youtube.com/watch?v=TFJlwtGbpEI

https://youtu.be/TFJlwtGbpEI

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lalpha-omega-loup-solitaire-par-frederic-matteo/

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Frédéric MatteoFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Belle vidéo bravo et bonne continuation.

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Merci très beau partage.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE