«

»

Jan 25 2016

Imprimer ce Article

L’AGE D’OR – Michel Pierron

 

C’était hier il n’y a pas bien longtemps

Le jeune bonheur riait sur mon front

 Mais filait entre mes doigts le temps

 L’an soufflant mon âge sur les saisons.

 

 Mes rêves neufs dans ces aubes pures

Berçaient ainsi ma radieuse jeunesse

Et mes plus hautes joies sur ma figure

Me frappaient de leurs tendres caresses.

 

 Les jours heureux festoyaient mes heures 

Aux bruits courts de ces instants fuyants 

Je respirais chaque petit bout de douceur

Jetant mon âme dans mes plaisirs d’enfant.

 

 En ce temps-là, je me laissais grandir

L’ingénuité usant mon éphèbe esprit

N’imaginant que l’on pouvait vieillir 

 Je croquais avide les bienfaits de la vie.

 

 La pensée fidèle à mes folâtres chimères

J’enlaçais infinies mes jeunes aurores

Au matin ainsi son rayon de lumière

Usait son écho doux sur mon âge d’or.

 

 l-amour-des-le-plus-jeune-age-image-477870-article-ajust_930

               Copyright © M. Pierron

                         certificat :  000568365

 

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lage-dor-michel-pierron/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE