«

»

Avr 13 2019

Imprimer ce Article

La vitre et le merle – Anne Marie

Derrière la vitre,

Un ciel bleu lumineux ;

L’oiseau est un pitre

Aux desseins fallacieux.

Ce coquin de merle,

Qui en courtes envolées,

Se permet de lâcher

Des fientes en perles

S’écrasant joliment

En gros nuages blancs,

Là ! Juste sous mes yeux

Gâchant ma vue des cieux !

La coulée gluante

N’est pas très gênante

Mais en fin de journée

La vitre est emmerdée.

Je ne vois plus le temps !

De la neige au printemps ?

Allez, je vous pardonne

Petits oiseaux en l’air,

Il n’y a que ma mère

Que mes carreaux chiffonnent.

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-vitre-et-le-merle-anne-marie/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
Philippe X Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Philippe X
Membre

Elle vient me narguer la merlette, rigolant de son sifflet strident elle m’averti que le beau jour arrivant sera mouillé et délavé par une pluie jusque là non prévue.
Qui pourrait lui en vouloir plus prés des cieux que la grenouille elle reçoit ses info-météo de bien plus haut.
et puis par cette eau déversée peut être que vos carreaux seront lavés ?

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE