«

»

Oct 19 2019

Imprimer ce Article

La valse des saisons – Ober Lenon

                                

                            

                              La valse des saisons

Tiédeur d’un jour sans nuage : le ciel d’un bleu cyan
chevauche la canopée comme vagues sur l’océan.
Carpe Diem, c’est la trêve, sous le vent partent mes rires,
deux pupilles grandes ouvertes, le printemps en point de mire.

Des pétales chamarrés et des corbeilles d’argent
ruissellent dans mes pensées et les colorent un instant.
Des myriades de teintes que je pose sur la page
puis, je laisse en filigrane ta bouche et ton visage.

C’est la valse des saisons, c’est le temps qui nous entraîne,
doux moment des fenaisons où l’on s’abreuve aux fontaines.
C’est la valse des saisons, oui, c’est le vent qui nous mène
Dans son sillage et les « si on » , on le suit, il nous emmène.

Nos corps se brûlent à l’été, et nos peaux soudain rougissent;
une passion, un abandon, voilà nos mains qui frémissent.
Les empreintes de nos têtes sur le sable se confondent
et ma main sur ton cœur déverse de douces ondes.

Mais quand tombe brume d’automne sur un regard qui charbonne,
amertume de tes paroles, et c’est l’hallali qui sonne.
Ton cœur, comm’ peau de chagrin un matin s’est déchiré.
J’ai supplié la brise de l’emmener aux alizés.

C’est la valse des saisons, c’est le temps qui nous entraîne.
Tu as quitté la maison d’un simple « salut », sans scène.
C’est la valse des saisons, oui, c’est le vent qui nous mène.
Dans son sillage et les « mais on » : on le suit, il nous emmène.

Nos deux ombres dans le froid de cet hiver qui s’installe
On blêmit dans ce frimas ; douleur habille nos teints pâles.
Nous avons fermé les yeux , nos cœurs enfin ralentissent :
émotions en hibernation , dans l’attente du solstice.

C’est la valse des saisons, c’est le temps qui nous entraîne,
met nos peines au diapason , quelques larmes que l’on draine.
C’est la valse des saisons, oui, c’est le vent qui nous mène.
Dans son sillage et les « quand on » : on le suit … il nous emmène …

5+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-valse-des-saisons-ober-lenon/

8
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
5 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
OberLenonLise BeverlyOberLenonAntoine CouetChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Lise Beverly
Membre
Lise Beverly

Bonjour, votre texte est magnifique. Bien amicalement.

Antoine Couet
Membre
Antoine Couet

Cyan Océan Tu m’océan Je te paradoxe. Merci pour ce poème OberLenon.

Christian Satgé
Membre

Voilà une petit musique qui me plaît bien… Reste à en faire une chanson qui tourne aussi bien que le texte. Merci et bravo pour ce partage…

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE