«

»

Juil 03 2017

Imprimer ce Article

La Rose – Véronique Monsigny

LA ROSE

 

Ronsard en a chanté la jeunesse fragile

Et fait de son velours une robe à Marie

Il était pour fêter sa Mignonne très habile

Mais c’est à moi ce soir que ces roses on offrit

 

Le Rossignol chanta pour sa rose une nuit

Gonfla sa gorge rouge pour faire fleurir sa belle

Au matin il mourut transpercé d’une épine

Pour que  j’admire  ce soir mes roses mirabelles

 

Le Petit Prince était amoureux d’une rose

Il s’inquiétait beaucoup pour sa fragilité

Il craignait que le vent la nuit ne l’indispose

Mes roses n’ont à souffrir que du chaud de l’été

 

La rose est une fleur  fragile mais cruelle

Elle cache ses épines sous un voile de dentelle

Mais elle a de l’amour la douceur éternelle

Elle caresse le cœur et part à tire d’ailes

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-rose-veronique-monsigny-3/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE