«

»

Sep 29 2018

Imprimer ce Article

La plage – Simone Gibert

L’eau était houleuse,

La plage déserte

Aux pensées rêveuses

Paraissait offerte.

.

Sous mes pieds le sable

Formait une empreinte,

La moiteur palpable

Semblait une étreinte.

.

L’eau de mes chevilles

Giclait jusqu’aux genoux,

Les algues en brindilles

En suivait le remous.

.

Soudain, j’aperçois là,

Une tache brune,

J’allonge le pas

Rejoignant la dune.

.

Quelle découverte !

Sortie de la brousse,

Une plaie ouverte

Dans sa robe rousse…

.

De la plaie béante

Sortent les viscères,

La bête est mourante,

Je ne sais que faire.

.

Dernier hennissement

Pour me broyer le coeur,

Dans un ricanement

Le cheval se meurt.

.

Un sportif passe,

Il jette un coup d’oeil,

Et d’une grimace

Il en fera le deuil.

.

Moi je m’abandonne

Au mal qui me guette,

Les mouches bourdonnent

Autour de la bête.

.

© Simone Gibert

0

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-plage-simone-gibert/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE