«

»

Déc 08 2019

Imprimer ce Article

La peur ….- Khadija Elbahar (plume de marin)

La peur………..par Khadija Elbahar(plume de marin)

Je suis là ….approche…..
Je vais te chuchoter …..dans l’oreille…..
De notre histoire……je veux te parler…..
Depuis que ma mère ,t’ a ramené…….
À mon univers….pour vivre et coloniser……
Sans ma permission….. tu l’as fait…..
En profitant de la stupide maman……

Tu étais le vendaliste…..le commandant……
Minable … bêtiseur…..
Tu as passé le temps …..
Sur le lit de mes pensées…..
En dévorant mes moment ……
de joie et ma tranquilité……
Corbeau sans honte…..
Tu n’as pas filé…..
Loin de moi et laissé…..
Mon enfance en paix…..

Je savais que mes amants……
T’offreront sans arrêt…..
Des sacrifices de couleurs différentes……
Je me souviens des traits faciales…..
De cette pauvre femme…..
Que ces enfants passent au deuil…..
Avec toi salle peur…..
Quand -ils ont refusé tes ordres…..
À haute voix……
Sur la rue ….par une balle, ils étaient crevés…..
La balle du maître prédateur…..
Qui t’a ramené…..
Du pays lointain….

Cette femme….. À cause de toi saleté…..
Elle est vêtue d’une dureté ….
Devant ses calamités….
Elle a refusé d’être martyre…..
Pour celui qui ne mérite pas….
Pour ne pas laisser derrière elle …..
Des petits orphelins…..
Dans la rue sans pitié…..

Elle a montré l’indifférence…..
Devant les cadavres…..
Et la cicatrice dans ses entrailles…..
Mortelle lui déchire…
Elle a joué la comédie…..
Discrètement elle a essuyé ses larmes…..
Pour montrer l’indifférence…..
Comme touts ceux qui sont présents…..

Elle était forcée bassesse de nier…..
Devant les menaces de chaque nuit…..
Héros des sales intrigues….
Assassins des pauvres gens…..
Terroriste des habitants…..
De ces pays mécontents…..
Qui te tiennent comme refrain…..
De la chanson de leurs quotidien…..
Où les autres portent des masques lourds…..
Qui cicatricent leur visage et épuisants…..

La nuit se transforment en animaux ,Fous de rage…..
Finissant le combat….par ‘mordre’ l’un et l’autre …..
Tu leurs convaincs…. sale….. minable…..
D’exécuter les faibles en bas…..
Du classement selon le supérieur…..
Pour des années de corvée…..
À ces pauvres esclaves….
De toute nation Sud et Nord…..

Sans honte …sans sentir marre…..
C’est une époque incontable…..
Que je contrôle au fond de moi…..
Les mots en vague et le sourire…..
Je contrôle par minutie la petite parole ….je me soucis…..
Du stylo rouge qui vole…..
Tout le temps dans ma pensée…..
Qui trace la frontière à mes rêves…..
Des limites que je ne peux pas dépasser…..

.
Sale peur ….tu m’as transformée…..
En quelque chose de contradictoire…..
Sourire vermeille…..et yeux inondés…..
Capturée par des chaînes invisibles…..
Piqués par force dans mes idées…..
Jour après jour …..mes droits sont violés…..
En silence j’étais égorgée…..
Je ne crie pas…..je refuse pas…..
Je proteste pas…..j’ai accepté tes données……
Oui sale peur…….
Avec tout ce sombre ….j’ai pas osé…..
D’allumer une lampe…..
Pour ne pas tomber en marchant…..
Dans tes vulgaires faussés…..

J’étais seulement ….j’ai pas vécu…..
J’ai pas compté depuis quand…..
Que je suis entrain de surveiller…..
Mon futur et mon passé…..
Je t’ai hérité sale peur…..
Quand tu as colonisé, la mémoire de mes encétres…..
Ils ont oublié l’assassin de la tribue…..
Même ma mère …..dans ton université ….
Elle a appris de garder le silence…..
Même si elle reçoit les coups de fouets…..
En oubliant de réclamer…..
Que l’injustice est devenue une habitude…..
Une loi qu ‘on doit admettre à vie……

Oui sale peur …..
J’ai vu ma mère …..entrain d’étouffer، au fond d’elle ses cris……
Ses soupirs qui habillent ses yeux….
L’orsqu’elle oublie parfois de les capturer…….
Oui sale peur …..tu couvres le ciel….
Tu forces les embrillons qui se terrent…..
Même dans les ventres de leurs mère……

À suivre ……par Khadija Elbahar
Le 07/12/2019
Les droits sont réservés.

3+

JE SUIS née Fes MAROC , mes études aussi titulaire d'un diplôme technique en confection " styliste; modéliste" ;peintre aussi.J 'ai passé 23 ans a ma ville natale ,le reste a Sefrou dans le monde de mariage et enfants,la ou j'ai passée 21 ans dans la souffrance ,d'une relation entre maître et son esclave ainsi que les jougs matériel et les ténèbres du monde interdit ce qui me pousse de respirer a travers mes mots.voila ma vie en quelque ligne;le derniers trajet de ma vie c'est Mekness..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-peur-khadija-elbahar-plume-de-marin/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :