«

»

Jan 27 2019

Imprimer ce Article

La lettre jamais envoyée Bernadette Laroze

Ma Chère Petite Maman;

Une relation houleuse nous avons eu, toi et moi

D’agréables conversations nous avions quelquefois

Au cours d’une desquelles tu me disais être contente d’avoir une fille, et je t’ai cru.

Mais c’était un mensonge et plus tard je l’ai su.

 

Cependant une fiable source m’a dit le contraire

Chaque jour de ta grossesse te mettait à l’envers

Cette enfant non désirée

Ta vie allait bouleverser.

 

Et de me demander est-ce la raison pour laquelle

Toi et moi, malgré notre amour mutuel

Nous nous sommes affrontées tant de fois

Laissant nos coeurs et nos âmes en désarroi.

 

Tu disais blanc, je répondais noir

Tu me parlais du matin je te parlais du soir

Non pas pour te contrarier

Simplement parce que c’était ce que je pensais.

 

Rien ne s’est amélioré pendant de longues  années

En toute honnêteté, je n’ai pas aidé

J’ai commis beaucoup d’erreurs

Que tu ne connaîtras jamais, pour ton bonheur.

 

Je n’ai vraiment pas essayé de te contrarier

Je pense qu’ainsi j’étais née

Rebelle, expérimentant  mon indépendance

Je me riais des convenances.

 

Ce que je n’ai réellement pas aimé

Est de me dresser contre mon père bien-aimé

Et tu as presque réussi

À mon grand dépit.

 

L’éloignement m’a appris à penser pour moi-même

Sans ton influence extrême

Et bientôt je te dis que cela te plaise ou non

Que papa je l’aime avec ou sans ton opinion.

 

Nous avons continué à nous disputer

Et à nous aimer

Nous n’avons jamais rompu

Seulement laissait le temps révolu.

 

Nous revenions toujours l’une vers l’autre

Vers cette relation spéciale qui était la nôtre

Qui s’était tempérée et apaisée

Et nous nous sommes aimées.

 

Et bien que tu sois partie il y a bien longtemps

J’aimerais pouvoir te parler comme d’antan.

Ta fille qui t’aime;

Bernadette

 

@B Laroze

1+

Je suis née en Bourgogne.

Je me suis mariée avec un pied-noir d'Algérie
(ce qui 'était presque un crime en 1963.) avec qui
j’ai donné naissance à un garçon.

Nous sommes ensuite partis au Canada où nous
sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-lettre-jamais-envoyee-bernadette-laroze/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Bernadette LarozeBéatrice Montagnac Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Bonsoir vraiment un texte fort émouvant entre douleur espoir déception et pourtant tant d’amour
Douce soirée Bernadette bises

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE