«

»

Oct 10 2018

Imprimer ce Article

La grande faucheuse.. Anne Cailloux

La grande faucheuse nous toise du haut de son pied d’estale, nous faisant jouer des scènes de pantomime, tirant les ficelles de notre vie, venant nous offrir son parfum aux senteurs d’amandes amère, puis elle se vautre sur son trône, prophétisant son prochain rôle, choisissant son décor, ses acteurs, remportant l’oscar du meilleur rôle et ceci, depuis la nuit des temps, nous offrant de temps à autre, quelques années de plus, aux prix d’un deal que l’on ne connait pas. Sa plus grande qualité est la patience, il est facile quand on à l’éternité est le meilleur jeu en main.

Les ficelles s’animent, se tirent dans tous les sens, d’un côté Dieu ou le destin, donnez lui le nom que vous voulez, de l’autre, le diable et au milieu, celle qu’on appelle la 5eme dimension, la mort dans toute sa splendeur. Il nous faut être costaud quand même..

Quand un aimé nous quitte, nos sentiments sont mis à nu, nous devenons des amputés. La vie ne sera plus jamais la même.

À chaque départ, notre cœur se scarifie. La mort nous poignarde, tatouant le nom du défunt dans l’espace de notre âme

Nous sommes en manque, l’image est toujours présente, mais la 3D a disparu, la profondeur, la grandeur, n’existe plus que notre tête.

La vie nous pousse dans une valse à mille vents vers le trône de la faucheuse, pas d’autre choix, il n’y a qu’un seul chemin et un seul passeur

Cependant, il vaut vivre coûte que coûte, ne pas lui offrir ses minutes, ses heures ou nous pensons à elle, l’oublier, lui montrer que cela, elle ne l’aura jamais.

Alors la grande faucheuse, sache que tu prendras que notre enveloppe charnelle, notre cœur est distribué à ceux qu’on aime, notre âme? donnée au fil des jours, dans toute les larmes qu’on a versé, dans les bonnes actions qu’on a pu faire, à nos enfants, nos parents, nos amours.

Et puis grâce à toi, nous vivons plus intensément, car nous nous savons aux aguets

nous t’offrons quelques miettes sur un corps décharné.

PS: N’oublie pas une chose la mort, tu nous aura pas deux fois…

Échec et mat..

A Patrick.

©Anne Cailloux

8+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-grande-faucheuse-anne-cailloux/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxDellolyloupzen Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Delloly
Modérateur

Texte poignant à reflexion
merci Anne

loupzen
Membre

“”Mourir ne me dérange pas. Je suis juste ennuyé par la perspective de ne plus pouvoir savoir ce qui va se passer”” Jean d’Ormesson
Belle mise en train pour un matin qui se voulait serein….. c est une erreur que de croire qu’on ne peut mourir deux fois…la première en cessant de nous intéresser à la vie…la seconde en oubliant ceux qui sont partis.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE