«

»

Sep 04 2019

Imprimer ce Article

La gnôle, la goutte, le pousse au crime – Philippe X

           

    Au détour d’une de mes tournées de chineur, j’ai découvert au fond d’une grange un sujet d’article : Un alambic !

    Il fallait avoir bien de l’humour, ou est-ce par dérision, pour que ce plaisir mortel soit appelé «  l’eau de vie »

    L’image que nous avons en tête vient peut être de notre enfance, l’alambic installé sur la place d’un village, des hommes à la face rubiconde qui attendent avec la patience d’une « sage-femme » que la gestation de cette machine infernale leur délivre ce jus tant attendu.

    Souvenez-vous :

    L’alambic embaume la place du village, même si cette année, le marc de raisin est en petite quantité.

    Le bouilleur œuvre patiemment derrière l’alambic, il ne quitte pas des yeux la chaudière ni les manomètres en cuivre, astiqués comme des chandeliers de grand-mère, il faut une chaleur et une pression constante pour que « la goutte » soit parfaite.

    D’une manière générale, il était constitué de deux foyers. L’un de 110 litres, à bain-marie pour les cuissons, l’autre de 80 litres, à feu nu pour les repasses ; les serpentins plongeaient dans le même bac réfrigérant.

    J’ai le souvenir que l’Homme qui était aux commandes devait refaire les joints à chaque utilisation.

    Il fallait plusieurs jours de travail acharné, pour que cette « machine » retrouve un aspect présentable, qu’elle soit débarrassée des poussières et des restes de son séjour passé au fond de la grange, et ceci pour assurer son fonctionnement pendant 2 mois.

     L’alambic est aussi un lieu de convivialité, où nombre de personnes apportent à cuire saucisson, petit salé, moules ou autre plat dans le marc, ce qui assure un parfum très agréable.

     Il y a de la poésie dans ces souvenirs, parfums du passé où « c’était mieux avant », souvenirs des anciens qui ont fait notre histoire, gestes ancestraux où, suivant la région, étaient distillées, prunes, quetsches, mirabelles… mais aussi des poires William, des pommes, du raisin, un peu de marc pour finir la saison.

     Je n’ai connu que des alambics ambulants qui se déplaçaient de villages en communes….comme moi.

     Dans la caravane nous dissimulions une Dame-Jeanne en verre, remplie de cette eau de vie que nous appelons « rachidi » ou « la brûlante », ainsi nommée à juste titre.

     Son alcool nous servait à un usage interne, mais ce tord-boyau s’employait aussi à la préparation d’applications externes, mélangées à diverse plantes pour traiter les bobos de la vie.

     La vie dure que nous avons menée sur les routes de l’Espoir, sapait le moral et la résistance physique des plus durs d’entre nous.

     Le soir, autour d’un maigre feu de camp, cette eau de vie se transformait en eau de mort.

     Je l’ai bien nommée « le pousse au crime », la tenant responsable des débordements de la nature humaine, rendant incontrôlable les gestes d’un homme pris dans les filets de l’ivresse.

     Cette tradition se perd petit à petit, la démarche de se réunir autour de la machine infernale qu’est l’alambic, ne se fait quasiment plus.

     Les règles de fonctionnement et de production sont si contraignantes et les taxes échappent au gouvernement.

     Heureusement qu’il reste à l’Homme les alcools des super-marchés, dans lesquels le citoyen peut se fournir pour se tuer tranquillement à l’abri des regards de ses ancêtres.

.

©Philippe X – 04/09/2019

 

 

2+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-gnole-la-goutte-le-pousse-au-crime-philippe-x/

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
PHILIPPE XAnne CaillouxChanTal-CPhilippe XChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Belle leçon d’histoire avec un brin d’humour comme on les aimes.
Vaut-il mieux etre un alambic ambulant ou un verre solitaire?
j’ai apris bien des chose sur cette étrange machine.
Anne

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

L’alambic est un très bel objet aux cuivres rutilants !
J’en ai vus quelques uns dans mes jeunes années…
Il est vrai que certains abusaient et abusent encore de cet alcool fort !
Mais utilisé à bon escient et avec raison, c’est un breuvage délicieux.
Utilisé également en guise de désinfectant, ou de “remontant”…
Merci Philippe pour cette chronique qui ramène en surface un souvenir enfoui.
Amitiés

Chantal

Christian Satgé
Membre

Merci de faire revivre, cher Loup, cette machine d’enfer dont mon grand-père fut un adepte ayant été bouilleur de crû – on disait alors “trafiquant” – en un temps que je n’ai pas connu. Ce petit clin d’œil me touche beaucoup car il a des parfums d’un antan que j’aime d’autant plus que je ne peux que le rêver. Amicalement…

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE