«

»

Mai 26 2019

Imprimer ce Article

La fête des Mères – Philippe X

 

   Elles n’ont qu’une idée en tête, trouver un père pour lui faire sa fête, et à la date anniversaire de cette découverte, instaurer la « fête des pères ».

   J’ai l’impression que ces dames confondent «fête des pères»  et «faîtes des pères ».

   Dans notre civilisation actuelle où on privilégie la communication, il y a confusion entre père et papa.

   L’un a été le créateur et l’autre l’éleveur à qui incombe la lourde tache de récolter l’ erreur du premier.

   La langue de Molière, qui, soit dit en passant, révèle les maux de tous ceux qui ne la pratiquent plus, reste le moyen le plus subtil de poser problèmes.

   Les mots passant de travers, il est facile de se tromper sur les raisons d’avoir une « belle mère » ou « un beau père », déjà de supporter leur fille n’est pas une partie de plaisir.

   Reste à ne pas confondre les « beaux-frères » et les « faux frères » qui sont les véritables ennemis de l’entente entre mari et femme.

   Le ton de cet échange n’est pas de fustiger la femme et l’homme qui se sentent à l’aise au moment de leurs rapports, mais de vous faire prendre conscience que dans l’expression : «faites des pères », c’est à vous mesdames qu’incombe (et c’est un comble) la lourde tâche de faire de nous des pères et des « bons Papas »

   Sans femmes il ne pourrait y avoir de père. Voilà une logique désarmante que bien des «pas satisfaites» n’acceptent pas.

   Comment rester courtois, poli, publiable, acceptable comme voisin de table, et fréquentable à table, sans emprunter une expression trivial : mal baisée .., veuillez me pardonner, mais à qui la faute ? À l’Homme qui n’a pas su y faire .

   Car nous voici bien au cœur de l’histoire, c’est bien madame qui me fera père .   Le «do it your sel ou faites-le vous-même me semble revenir à la mode.

   Serions nous, les Hommes, jamais si bien servi que par soi-même ? J’ai bien l’impression , mais satisfaction de courte durée, et de là à se faire faire un petit dans le dos !

   Ne plus avoir recours aux lois de Dame Nature et à ses logiques  dans «la création et la conception d’un enfant” et les suites.

    • biberons de nuit (je suis pour l’allaitement maternel…  au moins je peux dormir),

    • les rendez-vous scolaires (que font ces fainéants d’enseignants  pendant que je m’en lave les mains de l’éducation de ma patate),

    • les premières peines de cœur (vas y mon fils, montre leur qui c’est le mâle, et y’ a pas de mal à se faire du bien),

   Et bien d’autres aspects de la vie de votre futur héritier, que des péripéties, des occasions à voir blanchir vos tempes, à voire poindre un jour naissant où il ne sera pas présent à vos cotés, à entendre en cas de catastrophe « qu’il est bien le portrait de son père ».

   Shame and scandal in the family

Il faut rendre à César ce qui appartient à Pompeia Sulla : la responsabilité de cette maternité :

   « c’est tout le portrait craché de sa mère ». 

   J’irais même plus avant dans cette croisade portée par des féministe bien décidées à flinguer le jeune père , elles envisagent une fête des «défaites des pères» absents de leur vie maritale.

   Ce divorce pourrait s’intituler «la défaite des paires»….encore fallait-il que ces messieurs en aient une belle (paire) et s’en servent à bon escient, je vous l’accorde, avec comme toile de fond, la victoire de « la » torero à qui sera accordée la queue et les oreilles du perdant.

    A ce sujet il est dit «que la femme du torero dormira ce soir sur ses 2 oreilles » moi je lui conseille de prendre un oreiller, plus confortable.

   Mais une réplique cinglante aurait pu fuser sur un ton grivois «et votre belle paire à vous» à quoi la destiniez-vous ? sinon à allaiter ….et si ce n’était pas le cas, à qui servirait-elle ?

   Le boomerang lancé avec agilité par une main d’homme, n’ayant pas atteint son but, revient avec la fougue d’un tsunami : dégâts à l’arrivée, dégâts en se retirant.

   « n’oubliez pas que derrière chaque grand homme se tient une femme… encore plus grande ».

   Quand au mal du siècle, le S.M.S, permettant à tous communicants de niquer communément le parler français, je l’imagine ébaubi à l’idée d’avoir à expliquer  : « mon père est maire, et mon père est masseur ».

   Bonne fête à tous les maires en ce dimanche d’élection. 

.

©Philippe X – 26/05/2019

 

 

 

5+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-fete-des-meres-philippe-x/

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
ChanTal-CPhilippe XBéatrice MontagnacDellolyAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Qu’ajouter de plus ?
Tout est dit dans cette réflexion maniant l’humour tendre et piquant à la fois…
Merci Philippe pour ce texte remarquablement composé !
Amitiés

Chantal

Béatrice Montagnac
Membre

Bonsoir Loup bravo votre patte nous a conté un texte avec un poil d’humour
Simplement un régal
Douce soirée Philippe bises !

Delloly
Modérateur

remarquablement composé, rempli d’humour et de reflexion qui vous sied si bien cher conteur
je vous remercie pour cet hommage réfléchi : un délice de lecture
Ol

Anne Cailloux
Membre

Si je peux me permettre Philippe, il en reste une, la fête des paires et si ton père n’a pas eu d’enfant tu en aura pas…
je vais essayer de ne pas me perdre entre toute ses paires, maires et , je ne sais plus
.beau texte comme d’habitude
Anne

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE