«

»

Oct 29 2017

Imprimer ce Article

L500 Retour parisien – Mamagly (OL.D)

© Retour Parisien
©All rights reserved -Mamagly L500(45)

(Lettre de Marie-Magdeleine Delabre à son beau-frère)

18 Août 1945 samedi

 Cher André (futur beau-frère)

 C‘est à la nuit venue, encore,
que j’écris cette fois,
n’est-ce pas le seul moyen de peupler ma solitude nocturne ?
Je suis si seule,
que la lampe n’éclaire pour moi que les draps blancs du lit,
et que tout le reste dans l’ombre se meure ou agonise.

Les voix d’à côté ne m’atteignent plus
et je ne saurais dire si l’on dort ou si l’on parle.
Tout m’est indifférent car je suis seule.
J’avais peur de la nuit, peur de l’inconnu…
avant Koenigsberg : … là je ne sais plus… d’une sueur !

J‘ai quitté Francis avec la gorge serrée, de l’angoisse.
Déjà, je n’osais pas aller chercher
un verre d’eau dans la cuisine au bout du couloir.
J’ai allumé toutes les lampes qui le voulaient bien
et j’ai couru pour avoir moins peur…

Le métro m’a un peu rassurée malgré sa foule
au milieu de laquelle on est plus seule que partout ailleurs,
un type m’a parlé auquel je n’ai pas prêté attention,
j’ai l’impression qu’il m’a accompagnée jusqu’à ma porte…
Maintenant je sors un peu de cette sueur froide,
de cette peur étrange,
mais je ne serai rassurée demain matin seulement,
quand il sera en mes bras !

J‘ai sommeil
et la flemme de tendre la main
pour arrêter la lumière…
Paris Nous a repris dans son tourbillon,
et je suis de nouveau affolée ;

mon geste instinctif est de me laisser écraser…

Heureusement, mon Ange gardien veille,
me sauvant de ces vagues de voitures
et de vélos qui me poursuivent et me frôlent…
mais je suis de nouveau fatiguée. !

Je vous laisse en paix et vous embrasse de tout mon coeur.

 

Marileine (( n’est revenue que depuis 2mois du Camp de Koenigsberg))

 

4+

Née le 28octobre 1922, Marie-Magdeleine Delabre fille De Maurice Delabre (Cour des Comptes) et de Marie Aline Cousin, vécut au 14rue de beaune à Paris07.
1ère aux Beaux Arts, non notée, en dessin. Elle entra dans la résistance dès le début en compagnie de son frère Jean-Marie Delabre (arrêté le 20/07/44, puis déporté). Elle fut courrier à Défense de la France, où elle y croisa son futur époux Francis, lui-même chef de liaison médicale France-Nord. Benjamine (pseudo) fut arrêtée le 04/08/44 à Paris, puis déportée à Ravensbruck, et Koenigsberg sur Oder, par le dernier train parti de Paris, avant la libération de Paris. Libérée en Mars45 par Joukov. Elle revint en France en torpilleur anglais, de Odessa à Marseille.... Elle eut treize enfants.
Décorée de la Légion d'Honneur et Médaille de la Résistance
cette correspondance fut établie de 1943 à 1966, avec son amour....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/l500-retour-parisien-mamagly-ol-d/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
ChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

On ne peut imaginer vraiment cette peur qui prenait au corps, qui prenait tout, dans
cette période et après ce vécu ! Quel courage il a fallu….
Profond respect Mamagly et
Merci pour ce partage émouvant.

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE