«

»

Mai 19 2017

Imprimer ce Article

L418 Notre Bon Roi – Mamagly (OL.D)

Lundi, au bord de l’Atlantique

©Notre Bon Roi, La Complainte du Temps
©All rights reserved -Mamagly L418(66)

(Lettre de Marie-Magdeleine Delabre à son époux)

Alors que le jour pointait, Notre Bon Roi s’en est allé…
il est monté dans son carrosse attelé
et ses laquais empressés l’y ont suivi…

La petite princesse, et Monseigneur l’Héritier à leur réveil,
voyant la couche royale abandonnée se sont mis à pleurer…
tandis que le soleil s’en allait se cacher derrière les nuages…

Le temps est gris, et les oiseaux se sont tus,
le vent s’est arrêté et les heures ne s’écoulent pas.
Il y a encore tout un lundi, un long mardi, un mercredi,
un interminable jeudi, et les affres d’un vendredi…
viendra-t-il ? ne viendra-t-il pas ? m’aime-t’il, ne m’aime-t-il pas?
qui triomphera ? son orgueil ou son coeur ?
ennemis des mots, des gestes, des preuves palpables, parlantes.
orgueilleux, violent se proclamant brutal, voire méchant (mais si mal) ;
comment dire à ce grand sentimental
sans le vexer, sans le blesser ni l’énerver.
Comment lui dire ce qu’il sait depuis des ans, des mois, des jours,
mais que jamais de vive voix
je n’ai droit de le dire, sans l’enerver, sans l’agacer…
comme si les mots d’amour étaient démodés, surannés…

Ah si un jour je te quittais l’âme légère joyeuse,
délivrée de ce poids qui pèse si lourd de tant t’aimer
Mais l’homme dit à la femme :
” le jour où je ne t’aimerais plus…”
et parle des autres femmes, les brandit en étendard
pour affoler la présente et lui dire
“sache de te faire aimer, sans cela gare…”
Lui, il est si sûr de ses qualités, égo ;
– Un homme c’est si cher n’est-ce pas, si précieux, si rare,
  il n’y a point d’autres hommes.
Lui, peut conquérir la femme des autres,
mais d’autres hommes ne prendront point la sienne,
ne feront la bêtise qu’il a déjà faite,
mais sa femme ne verra pas les autres hommes,
et restera toujours l’unique pour elle ;

Comme si la femme ne choisissait pas aussi, comme si, Moi,
je n’avais pas choisi, mais à vingt ans
et les années devant soi, …. et toute la Vie…
est-ce qu’on se donne pour se donner? pour conserver ?
pour se marier ? ou bien encore parce qu’on aime ?

Les mots d’amour sont démodés
Le soleil d’hier est parti,
la Terre est peuplée de beaux hommes et de jolies femmes,
il y a partout des fruits à cueillir,
il y a des monsieurs en auto,
des danses avec des renards argentés,
des pin-up en photos, des pauvres bougres séduisants,
des sourires éclatants, des mains qui caressent,
des beaux yeux qui sourient des jours au cinéma
et moi qui t’attends et toi que j’agace
et moi qui t’aime tant malgré tout.

A demain, baisers ! Mali   ©1966 “Notre Bon Roi”

 

1+

Née le 28octobre 1922, Marie-Magdeleine Delabre fille De Maurice Delabre (Cour des Comptes) et de Marie Aline Cousin, vécut au 14rue de beaune à Paris07.
1ère aux Beaux Arts, non notée, en dessin. Elle entra dans la résistance dès le début en compagnie de son frère Jean-Marie Delabre (arrêté le 20/07/44, puis déporté). Elle fut courrier à Défense de la France, où elle y croisa son futur époux Francis, lui-même chef de liaison médicale France-Nord. Benjamine (pseudo) fut arrêtée le 04/08/44 à Paris, puis déportée à Ravensbruck, et Koenigsberg sur Oder, par le dernier train parti de Paris, avant la libération de Paris. Libérée en Mars45 par Joukov. Elle revint en France en torpilleur anglais, de Odessa à Marseille.... Elle eut treize enfants.
Décorée de la Légion d'Honneur et Médaille de la Résistance
cette correspondance fut établie de 1943 à 1966, avec son amour....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/l418-notre-bon-roi-mamagly-ol-d/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE