«

»

Mai 09 2017

Imprimer ce Article

L050a Dormez Mon Aimé – Mamagly (OL.D)

Dormez Mon Aimé,        dim 10 oct. 13h20

 

Dormez, Francis dormez paisiblement un sommeil d’enfant.

Que mes gestes alors, doux et tendres soient maternels
cachant une impatience, 
que je ne vous procure que du calme pour Vous apaiser
et fermer ces lourdes paupières pleines de fatigue
et du poids des larmes d’un jour.
Dormez Francis, tout près de moi.
Je suis là près de vous.
Je vous regarde tendrement sans le vouloir.
Ce n’est pas de ma faute. C’est involontaire.
Je Vous aime, que voulez-vous que j’y fasse.
Dormez Francis, doucement,
je chasse avec mes doigts les fantômes noirs de la vie,
qui persistent à voleter autour de votre front.
J’effleure en passant vos joues tièdes et pâles,
du bout de mes doigts.
Et dans votre sommeil, rêvant à je ne sais quelle image claire,
j’enregistre le sourire ,
qui éclôt 
imperceptible et rapide, sur vos lèvres.
Dormez Francis, je tiens vos mains et dans un geste familier,
je les amène rapidement tout contre mon coeur,
et puis contre mes lèvres.

Dormez, dormez, je ne veux pas vous réveiller.
Je ne vous regarderai pas plus afin de résister
à la tentation douce et insidieuse de baiser doucement votre visage.
Je reste assise, gentiment, droite à peu près

la tête légèrement inclinée vers une autre tête.
J’écoute le tic-tac d’une pendule se mêler
aux battements de nos coeurs.
Nos coeurs comme s’il y en avait deux.
À cet instant vous dormez, votre Amour, je l’ai pris.
J’ai mis mon coeur près du votre ;
C’est un seul Coeur qui bat, un seul Amour qui vit ;
Le mien et le vôtre ensemble.
J’aime l’abandon enfantin d’une tête sur une épaule.
  -Francis :
 je mêle toujours du divin à mon Amour.
Je Vous aime et je prie en même temps :
C’est bête n’est-ce pas ! quand vous êtes près de Moi
et que trop émue je suis, alors je me tais.
Intérieurement, une chanson se lève en Moi ;
Je vous chante de jolies choses,
des mots frais et doux d’enfant.

 

©All rights reserved -Mamagly L050(1943).

(Lettre de Marie-Magdeleine Delabre à son aimé, hospitalisé)

Francis mon Amour et ma Vie.

Comme c’est long. l’attente quand on aime !

Au milieu j’y mélange la prière perpétuelle pour Vous.

La seule qui désormais existe ;
“Mon Dieu, je l’aime, sauvez-le moi, protégez notre Amour”
Rien d’autre qu’une de ces phrases qui revient,
comme ça de temps à autre
se mélanger aux choses blondes des roses,
à la lumière d’une pensée qui ne veut pas éclore,
à la bêtise d’une petite fille très amoureuse, très éprise.
Je vous aime et Vous aime tant, toujours,
toujours plus et les heures ne filent guère, ne passent..
Je ne sais où vous êtes. J’attends votre voix !
J’écris grisée par l’odeur de votre tabac,
tabac blotti au creux d’un cendrier, sur ma table.
Je m’inquiète pour Vous, pour votre fatigue, votre tristesse.
La tristesse d’un homme est toujours pénible
et bouleversante, et mérite le respect.
Celle de celui qui est votre raison de vivre,
de celui qu’on aime avec toutes ces petites forces,
de celui qui Vous a transformée, ouverte à la vie,
celui que j’aime : je suis à Toi.

 

©Dormez Mon Aimé

©All rights reserved -Mamagly L050(43)

Autres articles de l’auteur

 

4+

Née le 28octobre 1922, Marie-Magdeleine Delabre fille De Maurice Delabre (Cour des Comptes) et de Marie Aline Cousin, vécut au 14rue de beaune à Paris07.
1ère aux Beaux Arts, non notée, en dessin. Elle entra dans la résistance dès le début en compagnie de son frère Jean-Marie Delabre (arrêté le 20/07/44, puis déporté). Elle fut courrier à Défense de la France, où elle y croisa son futur époux Francis, lui-même chef de liaison médicale France-Nord. Benjamine (pseudo) fut arrêtée le 04/08/44 à Paris, puis déportée à Ravensbruck, et Koenigsberg sur Oder, par le dernier train parti de Paris, avant la libération de Paris. Libérée en Mars45 par Joukov. Elle revint en France en torpilleur anglais, de Odessa à Marseille.... Elle eut treize enfants.
Décorée de la Légion d'Honneur et Médaille de la Résistance
cette correspondance fut établie de 1943 à 1966, avec son amour....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/l050-dormez-mon-aime-mamagly-ol-d/

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
MamaglyChantalCOliver Delabre - (Delloly) Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChantalC
Modérateur
ChantalC

Aucun mot à ajouter pour ce poème parfait, tout est dit et l’émotion
nous étreint à chaque vers.
Merci pour ce touchant partage.

Chantal

Oliver Delabre - (Delloly)
Modérateur

évidemment, ce texte est d’une profondeur émotionnelle …..

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE