«

»

Oct 17 2017

Imprimer ce Article

L034b Pleurer comme un enfant – Mamagly (OL.D)

©Pleurer comme un Enfant
©All rights reserved -Mamagly L034(43)

(Lettre de Marie-Magdeleine Delabre à son aimé, devenant 2ans après son époux)

Des vagues de cafard,
J’en traverse aussi.
Ça vous étreint tout à coup.
Ça vous surprend traîtreusement.
……
J’aimerais tant être prêt de vous
et pouvoir vous faire sourire.
……

Des vagues de cafard,
J’en traverse aussi.
Ça vous étreint tout à coup.
Ça vous surprend traîtreusement.
On était gaie ou calme
et puis vlan…
On est tout à coup triste,
triste, inquiète, le coeur serré,
toute envahie
d’une angoisse indéfinissable.

Cest à ce moment-là
qu’on aimerait s’étendre
de tout son long, n’importe où,
mais s’étendre, et ne plus penser.
ou bien, alors partir,
devant soi, et marcher, marcher toujours,
toujours sans cesse,
droit devant soi, et puis
ne s’arrêter qu’à bout de souffle, vidée,
anéantie, et tombée comme une brute,
par terre, pour dormir,
sans plus penser.

Ou bien encore, être prêt
de l’Être aimé, tout près,
dans ses bras,
la tête contre son épaule,
les yeux fermés, pour ne plus voir,
rien, et pleurer, pleurer,
et puis s’endormir, peut-être…

Ne plus se sentir seule,
…………………………………isolée,
mais tout du moins dans une solitude
,
il ne faut pas se recroqueviller sur soi-même
ni se délecter de son mal, de sa tristesse.
Il faut lutter contre.
C’est dur quand on arrive au bout de ses forces.


Un soir,
après une longue journée chargée…
On n’en peut plus…
On est brisée, vaincue,
et l’on pleurerait comme un enfant,

désirant bien être consolé.
Et puis, on est toute seule.
toute seule
au milieu d’une foule
que l’on hait presque parce qu’elle est joyeuse
ou simplement indifférente, encombrante.


Certaines natures s’y jettent
dans cette foule avec l’idée de s’y perdre,
de s’y noyer, d’y abandonner ses peines
en riant, en s’amusant, en crânant…

Moi, pour ma part
je préfère la solitude, et pleurer,
si les larmes dont je suis remplie
………………………………..veulent bien déborder.


Crâner, on ne peut indéfiniment y procéder ;
on doit respecter sa propre douleur.
C’est bon de pleurer,
les larmes sont un signe d’espérance.
Elles n’ont rien de honteux….
Et je ne comprends la raison
de l’interdire aux hommes.
Pourquoi ôter toute sensibilité : c
’est naturel de pleurer.…

Surtout quand on sait qu’au loin, pas si loin voyons,
une autre âme est épanchée sur la vôtre
recueillant vos larmes avec amour… ;
un coeur qui bat pour votre Être, pour vous-même
vous aimant comme vous êtes avec vos qualités,
et vos imperfections….
vous aimant parce que vous êtes Vous,
son amour, son grand amour.

©All rights reserved -Mamagly L034(43)

2+

Née le 28octobre 1922, Marie-Magdeleine Delabre fille De Maurice Delabre (Cour des Comptes) et de Marie Aline Cousin, vécut au 14rue de beaune à Paris07.
1ère aux Beaux Arts, non notée, en dessin. Elle entra dans la résistance dès le début en compagnie de son frère Jean-Marie Delabre (arrêté le 20/07/44, puis déporté). Elle fut courrier à Défense de la France, où elle y croisa son futur époux Francis, lui-même chef de liaison médicale France-Nord. Benjamine (pseudo) fut arrêtée le 04/08/44 à Paris, puis déportée à Ravensbruck, et Koenigsberg sur Oder, par le dernier train parti de Paris, avant la libération de Paris. Libérée en Mars45 par Joukov. Elle revint en France en torpilleur anglais, de Odessa à Marseille.... Elle eut treize enfants.
Décorée de la Légion d'Honneur et Médaille de la Résistance
cette correspondance fut établie de 1943 à 1966, avec son amour....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/l034b-pleurer-enfant-mamagly-ol-d/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
MamaglyGeorges Roda-GirChantalCOliver Delabre - (Delloly) Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Georges Roda-Gir
Membre
Georges Roda-Gir

Magnifique poème,d’une profonde sensibilité. Ombres et lumières sont mises en évidence.

0
Mamagly
Modérateur

Merci Georges pour vos mots
En effet, ses lettres (sur 30ans d’écriture) sont facinantes de sensibilité.
DEmain, le 19oct, sort un de ses écrits poignants……
Oli

0
ChantalC
Modérateur
ChantalC

Merveilleusement écrit,
toutes les émotions, avec les mots simples,
les mots du coeur que chacun a ressenti un jour.
Infiniment beau et touchant.
Merci

Chantal

0
Mamagly
Modérateur

MerciPour marieMagdeleine
elle eut le talent, la modernité….
je suis touché pour Elle
bise

0
Oliver Delabre - (Delloly)
Modérateur

Magnifique écriture, si moderne pour l”époque
une plume pure d’uen émotion que nombreux ressentent.

0