«

»

Mar 29 2019

Imprimer ce Article

J’avais peu de copains – Tomas Valentin

Avec ma tête à claques, j’avais peu de copains,
J’mangeais pas mal de pains ; et pas qu’au chocolat ;
Mes deux parents disaient qu’il valait mieux se taire,
Que face au grand balaise, faut s’inventer des frères.

Tant pis pour ma pomme, j’me suis inventé des couilles ;
Vous le savez déjà, j’ai pris paquets de coups ;
Ce que vous savez pas, c’est que j’en ai donné,
Bon, ça n’a pas servi, mais je peux m’en vanter,

Je voulais qu’Amandine, devienne ma valentine
ça n’a pas plu aux gars, donc ils m’ont averti,
Que ça leur plaisait pas, mes petites manies,
Puis c’est vrai qu’Amandine était la plus jolie,

Pour elle, pleins de bagarres, d’engueulades éclataient ;
Je parle pas de p’tits, on a tous cinquante ans,
Mais bon pour Amandine, on devient des enfants,
Moi ça me fait du bien, ces trucs que je ressens.

T Valentin

4+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/javais-peu-de-copains-tomas-valentin/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Tomas ValentinBéatrice MontagnacAnne CaillouxBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Bravo un texte tendre avec ce brin d’humour bien venu j’adore
Béa

Anne Cailloux
Membre

Beaucoup de tendresse et de main et de gnon et d’amour
ça vaut le détour..
Anne

Brahim Boumedien
Membre

Merci, pour ce partage que je trouve magnifique !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE