«

»

Jan 03 2020

Imprimer ce Article

…Irons-nous au Paradis – Delloly

Irons-nous au Paradis ensemble
loin des tourments baignés de parfums.
Nous reconnaissant de ce ressemble
nous irions Nous tremper l’air coquin.

Loin des tourments  baignés de parfums
nous nous promènerions l’air aimable.
Nous irions Nous tremper l’air coquin
dans quelque océan d’une eau damnable.

Nous nous promènerions l’air aimable
sur le sable à jouer baladin.
Dans quelque océan d’une eau damnable
goûterions le clapotis taquin.

Sur le sable à jouer baladin
roulerions trempés d’un beau contemple.
Goûterions le clapotis taquin
de baisers se nourrissant ensemble.

Roulerions trempés d’un beau contemple
bord de vagues l’instant cristallin.
De baisers se nourrissant ensemble
les vagues Nous rendraient opalins.

Bord de vagues l’instant cristallin
Nous porterait au large du sable.
Les vagues Nous rendraient opalins
irons-nous au Paradis ensemble ?

..

Oli©…Irons-nous au Paradis
©(P)– 03/01/20 (R15) (Pantoum, 9)

0

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/irons-nous-au-paradis-delloly/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :